Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture

Atlanti Culture

"L'héritage des Lumières, ambivalences de la modernité" de Antoine Lilti : Les Lumières, plus qu’un slogan... un essai magistral

Antoine Lilti a publié "L'héritage des Lumières, ambivalences de la modernité". "L'Héritage des Lumières propose le tableau profondément renouvelé d'un mouvement qu'il nous faut redécouvrir car il ne cesse de nous parler".

Paul Lelievre pour Culture-Tops

Paul Lelievre est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

"L'héritage des Lumières, ambivalences de la modernité" de Antoine Lilti 

Hautes Etudes, EHESS Gallimard Seuil, 410 p. 25€

 

RECOMMANDATION
Bon

 

THEME
Souvent invoquées de nos jours contre l’obscurantisme djihadiste sous forme de slogans frappants mais rarement comprises dans leur véritable pluralité, les Lumières ouvrent l’époque moderne et posent un certain nombre de questions qui taraudent une bonne partie de la pensée occidentale encore aujourd’hui : l’universalité des valeurs est-elle possible sans écraser les diversités culturelles ? Qu’est-ce qu’être moderne ? Peut-on éclairer le « peuple » ?

C’est à partir de ces trois grandes problématiques qu’est articulée la réflexion de cet ouvrage.

 

POINTS FORTS
* Le livre devient vraiment passionnant à partir de l’analyse des notions de crédit et de publicité, notions fondamentales, essentielles à partir du XVIIIème siècle et qui marquent évidemment profondément nos existences d’acteurs économiques et d’utilisateurs de réseaux sociaux. Puis, le livre finit magistralement sur le « revirement » réel ou supposé de Michel Foucault face aux Lumières à la fin de sa vie, exemple historique et philosophique plus que significatif, qui montre bien que ce mouvement de pensées reste incontournable et que nous pensons toujours dans le cadre problématique et réflexif qu’il a posé depuis la naissance de la modernité dont il est contemporain. 

* Le règlement de comptes en règles de l’auteur avec Jonathan Israel à propos du problème des Lumières dites « radicales », matérialistes et démocratiques, qui seraient le « véritable foyer de la modernité » est assez croustillant, surtout lorsque Lilti démonte complètement la thèse de son adversaire qui voit en Spinoza le précurseur d’un tel mouvement.

 

POINTS FAIBLES
La première partie qui confronte les Lumières face aux critiques du post-colonialisme se conclut sur une sorte d’absence de réponse quant à savoir si les Lumières ont justifié ou non la domination européenne et les colonies. C’est compréhensible, dans une certaine mesure, puisque le livre défend l’idée que les Lumières sont plurielles mais on a quand même une impression d’inachevé.

 

EN DEUX MOTS
Les Lumières sont à notre image car nous sommes à la leur. Elles sont, d’une certaine manière, le corpus canonique de notre modernité occidentale, tradition philosophique complexe et diverse qu’il est important de lire et de relire en ne la figeant pas dans les clichés scolaires, et ceci, dans le but de toujours mieux nous connaître nous-mêmes et nous positionner face à l’obscurantisme actuel, sans occulter nos propres tendances à la domination et à la négation de l’altérité qui existent déjà, ici et là, dans les textes de cette époque inaugurale.

 

UN EXTRAIT
« L’Aufklarung (Les Lumières en Allemand) n’a pas abusé des pouvoirs, il en a usé. La raison n’est plus condamnée, elle est ambivalente : elle peut offrir le pire, le despotisme, comme le meilleur, la lumière. »

 

L'AUTEUR
Antoine Lilti, ancien élève de l'Ecole normale supérieure, agrégé et docteur en histoire, a dirigé la revue Annales, Histoire sciences sociales de 2006 à 2011.

Ses travaux portent sur les Lumières et leurs héritages, sur l'histoire sociale et culturelle du XVIIIème  siècle, sur les formes de la réputation et de la célébrité dans les sociétés modernes et sur l'histoire de l'historiographie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !