Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture

Atlanti-culture

"Kupka, Pionnier de l’abstraction" : un homme compliqué, un peintre d'idées, abstrait, bon à découvrir

Marie Wimez pour Culture-Tops

Marie Wimez pour Culture-Tops

Marie Wimez est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam, journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.

Voir la bio »


EXPOSITION

KUPKA, Pionnier de l’abstraction

INFORMATIONS

Jusqu' au 30 juillet 

Grand Palais, entrée square Perrin

Ouvert de 10h à 20h du jeudi au lundi; de 10h à 22h le mercredi. Fermé le mardi.  

www.grandpalais.fr

AP : Florence Le Moing : [email protected]

RECOMMANDATION

Bon

THEME

Après une première rétrospective en 1989, au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, le Grand Palais revient sur l’œuvre du tchèque Frantisek Kupka, soit 300 tableaux déployés en 5 sections.

L’accent est mis sur ses chefs d’œuvres symbolistes, ses premiers portraits expressionnistes et son passage à l’abstraction. K’exposition met aussi en valeur la personnalité singulière de Kupka, habité par une quête existentielle. Lui qui affirmait ne plus vouloir peindre que des concepts, des synthèses, des accords…mais à Paris, passage obligé sur le chemin de la reconnaissance artistique. 

Pourtant, en se plaçant en marge de tout groupe et de tout mouvement, sans doute  s’est-il privé des relais qui lui auraient permis d' asseoir sa légitimité.        

POINTS FORTS

*excellent dessinateur, ses caricatures, parues dans « l’Assiette au beurre » ou dans d’autres journaux, en sont la preuve. De même, ses illustrations de livres de bibliophiles.

*les 2 portraits de Me Kupka, à l’entrée de l’exposition, dont celui de 1910, où son visage  apparait entre des verticales colorées sont particulièrement réussis ; l’un  d’eux a  été retenu pour figurer sur la couverture du catalogue de l’exposition. 

* «le Grand Nu » (1909-1910), avec ses aplats géométriques, incarne de manière magistrale son passage de la figure à l’abstraction.

* sa réflexion esthétique se nourrit de sciences, de philosophie, de poésie et de musique. Mais aussi de théosophie et d’occultisme. A la fois rationaliste et mystique, il veut créer une « réalité autre »,  lui conférant une personnalité singulière.   « Amorpha, fugue en deux couleurs» et « Plans verticaux III » 1013, deux chefs d’œuvres, sont significatifs de l’évolution de ses raisonnements. 

*les œuvres des années 1907-1911, peut-être les plus belles, les plus évolutives aussi, avec des compositions musicales et abstraites. Ainsi « l’eau (la baigneuse) » 1906-1909, ou « la petite fille au ballon » 1908

 POINTS FAIBLES

* l'exposition est pléthorique, trop de toiles exposées saturent l’attention.

* les œuvres des années 1950 sont plus laborieuses…..

EN DEUX MOTS.

Peintre très prolifique, l’un des pionniers de l’abstraction, longtemps méconnu, Kupka gagne vraiment à être découvert. Merci à l'équipe qui a organisé cette expo au Grand Palais

L’ARTISTE

 Kupka est né en 1871 en Bohême, alors dans l’empire Austro-Hongrois. Attiré par Paris, il s’y installe dès 1896 et n’en repartira pas. Il  meurt en 1957 à Puteaux. 

A l’écart, mélancolique, dépressif, il craint d’être copié. Il embrasse la théosophie, s’imprègne de naturisme, se déclare anarchiste et sera quelque temps médium. 

Il ne rentre dans aucun réseau, ne se lie à aucun peintre (sauf Duchamp et son frère) et refuse de se faire connaître auprès des marchands. 

A l’inverse de Picasso, qui sait se promouvoir, son art restera longtemps méconnu. Même Malevitch qui ne quitte pas la Russie, sera  plus connu que lui ! Kupka se montrera amer face à ce manque de reconnaissance, alors qu’il n’a rien fait pour…..

Mêlant approche symboliste et expressionniste,  il restera fidèle au fait que la forme ne l’intéresse pas, que seule l’idée est importante; c’est ce qu’il cherchera à faire passer tout au long de sa vie d’artiste. Et notamment en glissant vers l’abstraction géométrique.

La peinture de Kupka, c’est une peinture d’idées.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !