Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Et réciproquement" de Pierre Dac et Francis Blanche : quel duo !
©Crédit Fabienne Rappeneau

Atlanti-Culture

"Et réciproquement" de Pierre Dac et Francis Blanche : quel duo !

Les textes de Pierre Dac et Francis Blanche ont déjà fait la joie d'au moins trois générations. Et ils restent toujours, pour la plupart, aussi percutants, même utilisés par d'autres, dont on salue, au passage, le culot et le talent.

Charles-Édouard Aubry pour Culture-Tops

Charles-Édouard Aubry pour Culture-Tops

Charles-Édouard Aubry est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

SPECTACLE

Et réciproquement, de Pierre Dac et Francis Blanche

Mise en scène: Etienne Rattier

Interprété par Etienne Rattier, Sophie-Anne Lecesne et Igor Koumpan

 

INFORMATIONS

Théâtre de la Contrescarpe

5 rue Blainville, 75005 Paris

Jusqu’au 30 juin

Durée : 1h15

Réservations : 01 42 01 81 88

 

RECOMMANDATION

           EXCELLENT

 

 

THEME

Pierre Dac et Francis Blanche, unis par une franche amitié à la ville et une forte complicité à la scène, ont été plus que prolixes, écrivant pour la radio ou la presse. Ils ont fait le lien entre l’humour d’avant-guerre et l’humour moderne en réalisant faux reportages, fausses pubs, canulars téléphoniques, émissions de radio décalées, sketches, parodies …

Le spectacle est un montage de ces textes, un patchwork revendiqué par le metteur en scène, Etienne Rattier. Il met en valeur leur univers loufoque et déjanté, qui compte aujourd’hui parmi ses héritiers aussi bien les Nuls que les Inconnus ou Jean-Yves Lafesse.

 

POINTS FORTS

Même si l’humour est totalement débridé, le spectacle garde une certaine cohérence : les années 50 et leur esthétique. On retrouve tout une époque, celle de l’après-guerre et du progrès naissant. Ancré dans un autre temps, la modernité du spectacle est encore plus flagrante. On a le sentiment d’assister en direct à une vraie émission de radio, menée tambour battant. Cet environnement si familier aux deux auteurs – acteurs autorise toutes les libertés tout en restant fidèle au cadre qui les a vus naître.

« La brigade des nurses », la pub pour les slips « éminence grise », la chanson « le parti d’en rire » sur l’air du Boléro de Ravel, les morceaux de bravoure s’enchaînent à toute vitesse … Puisant parmi des centaines d’émissions, c’est leur substantifique (os à) moelle que le montage proposé permet de retrouver. Et derrière la loufoquerie et la dérision, la poésie et l’émotion pointent le bout du nez.

Le metteur en scène a choisi de ne pas identifier les personnages de Pierre Dac et Francis Blanche en les faisant jouer par des acteurs. A la place, c’est un trio parfaitement huilé qui s’accapare rôles et répliques. Le spectacle est dynamique, porté par des comédiens très investis qui interprètent à tour de rôle des journalistes, des chanteurs, des policiers, des tragédiens … avec un égal bonheur.

 

POINTS FAIBLES

Tout n’a pas parfaitement bien vieilli même si l’ensemble est très fidèle à leur œuvre. Les plus nostalgiques regretterons peut-être de ne pas voir leur fameux sketch du Sâr Rabindranath Duval …

 

 

EN DEUX MOTS

Pour ceux qui sont sensibles à cet univers, Pierre Dac a écrit deux romans : « Du côté d’ailleurs », dans lequel il décrit un monde futuriste, sous couvert d’enquête policière. Derrière la farce se cache une vraie réflexion sur l’avenir.

« Les pédicures de l’âme » est au contraire un vrai roman de terroir, mais toujours avec cet esprit loufoque et farfelu.

 

 

UN EXTRAIT

« Si vous n’aimez pas les cercueils, on vous fera monter de la bière »

 

 

LES AUTEURS

Pierre Dac fut successivement :

- Chansonnier, dans les années 30 et créateur du journal « L’Os à moelle ».

- Une figure de la Résistance et la voix de la France libre après 43, sur la BBC.

- Le concepteur et animateur des feuilletons radiophoniques « Signé Furax » et « Bons baisers de partout », suivis par la France entière.

- Un éphémère candidat à la Présidence de la République, en 1965, avant de se retirer, à la demande de l’Elysée.

- La moitié du duo qu’il forma avec Francis Blanche, dont nous parlerons une prochaine fois …

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !