Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
A bord du Dreadnought 2050, il sera possible de fabriquer des drones et des canons électromagnétiques directement à bord.
A bord du Dreadnought 2050, il sera possible de fabriquer des drones et des canons électromagnétiques directement à bord.
©

Qui veut la paix, prépare la guerre

Voilà ce à quoi ressemblera la Royal Navy britannique en 2050

Des ingénieurs ont développé le programme Starpoint, afin d'imaginer les projets les plus futuristes de la marine britannique pour les prochaines décennies.

Des ingénieurs britanniques ont développé en images de synthèse les prochains navires que la Royal Navy devrait utiliser à l'horizon 2050. La marine britannique, réputée comme l'une des plus prestigieuses au monde, a développé le projet Starpoint afin de concevoir les futures innovations de ses navires. Scientifiques et ingénieurs ont travaillé en étroite collaboration avec le Ministère de la Défense et ont conçu des projets avant-gardistes comme des salles d'opérations entièrement en 3D afin de zoomer sur un champ de bataille ou encore la généralisation de la vidéo sous-marine.

En 2050, les bateaux militaires britanniques seront dotés d'une coque en acrylique translucide capables de lancer des lasers et des armes électromagnétiques. De même, des imprimantes 3D seront présentes à bord afin de construire des drones. Sur le Dreadnought 2050 présenté ci-dessous, il sera possible d'utiliser des armes laser avec des canons électromagnétiques. Sir Nicholas Houghton, vice-chef d'Etat-Major de la Défense estime que la marine britannique doit moderniser sa flotte au plus vite pour concurrencer l'US Navy.  

Ces innovations représentent des coûts considérables, comme l'acquisition des nouveaux destroyers britanniques T-45  commandés en six exemplaires avec un prix sur catalogue approchant chacun 1 milliard de livres sterling. En 2012, pour la première fois de son histoire, la Royal Navy n'est plus, en termes de bâtiments de combat, la première puissance navale d'Europe et se fait dépasser par la marine nationale française qui aligne aujourd'hui 82 bâtiments de combat pour 213 000 tonnes. 

Lu sur bbc.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !