Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Dans le futur, les gratte-ciel pourront dépasser un kilomètre de haut

Risque de vertige

Vers des gratte-ciel de plus d'un kilomètre de haut

Johannes de Jong, le directeur de technologie chez Koné, vient de présenter des ascenseurs capables de monter sur plus d’un kilomètre. Une petite révolution dans le monde de l'architecture.

C'est une avancée technologique majeure. Une innovation qui va révolutionner le monde de l'architecture. Actuellement, la hauteur des gratte-ciel reste limitée aux alentours de 500 mètres. Pourquoi ? Tout simplement car il n'existe pas encore de moyens techniques pour développer des ascenseurs permettant de grimper plus haut. Mais récemment, Johannes de Jong, le directeur de la société Koné, a assuré mis en place une corde d'un nouveau genre permettant aux ascenseurs de s'élever à plus d'un kilomètre au-dessus du sol, comme l'indique le Daily Mail. Une corde en fibre de carbone désigné comme le "Saint Graal" de l’ingénierie des gratte-ciel.

Actuellement, la plus haute tour du monde est la Burj Khalifa à Dubaï. Elle mesure très exactement 826 mètres. Désormais avec cette nouvelle technologie de nouveaux horizons architecturaux sont possibles. Sur le site d'Euronews, Johannes de Jong présente cette nouvelle corde : “Il s’agit d’un nouveau type de câble qui est beaucoup plus léger que les câbles classiques mais aussi beaucoup plus solide. Avec ce câble on peut réduire son poids de 95%, il ne reste que 5% de son poids et il faut se souvenir que le poids du câble représente 60% du poids total de l’ascenseur”. Appelée UltraRope, cette corde est en fibre de carbone. Avec son apparition, la folie de la course aux gratte-ciel va s'intensifier.

Voici une petite vidéo de présentation de cette nouveauté :

 


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !