Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
"C'est une onde de choc", explique une porte-parole du syndicat national des producteurs citée par l'AFP.

Conséquence

Une semaine après les attentats de Paris, les ventes de places de concerts dans la capitale ont baissé de 80%

"L'enjeu, c'est clairement de redonner confiance au public pour qu'il puisse revenir aux concerts avec plaisir, en toute sécurité", explique le Prodiss, syndicat national des producteurs.

Selon une évaluation du syndicat national des producteurs (Prodiss), réalisée ce vendredi et relayée par l'AFP, les ventes de billets de concerts à Paris ont chuté d'environ 80% par rapport à celles généralement enregistrées à cette période de l'année.

"C'est une onde de choc", explique une porte-parole du syndicat cité par l'AFP, qui précise que cette première estimation a été réalisée sur la base des "pointages" quotidiens d'une vingtaine des plus gros producteurs de concerts de musiques actuelles, one-man-show et variétés.  

>>>>> RETROUVEZ NOTRE DOSSIER COMPLET SUR LES ATTENTATS DE PARIS

Le Prodiss, syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle musical et de variétés, précise avoir lancé un "audit" auprès de l'ensemble de ses membres pour chiffrer plus précisément l'impact économique des attentats, en raison des mesures de sécurité supplémentaires mises en oeuvre, annulations et reports de concerts et baisse de la billetterie. 

"Les producteurs sont super-inquiets pour la suite, c'est une filière fragile avec un taux de marge qui n'est pas énorme", explique le Prodiss, qui souligne que le moment des fêtes est crucial pour l'économie de ce secteur. En marge de cette estimation, le syndicat a salué l'annonce par la ministre de la Culture de la création d'un fonds de solidarité destiné à aider les salles de spectacle, abondé à hauteur de 3,5 millions d'euros par les pouvoirs publics et 500.000 euros par la Sacem. 

"L'enjeu, c'est clairement de redonner confiance au public pour qu'il puisse revenir aux concerts avec plaisir, en toute sécurité", estime enfin le Prodiss.

Lu sur AFP

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !