Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
©LUDOVIC MARIN / AFP

Saturation du réseau

Stéphane Richard, PDG d’Orange, souhaite que le lancement de Disney + soit reporté en France

Le PDG d’Orange a accordé un entretien à la rédaction du Figaro. Stéphane Richard souhaite éviter la saturation des réseaux déjà encombrés par Netflix, YouTube et le télétravail et plaide pour repousser le lancement officiel de la plateforme de streaming Disney +, qui doit débuter le 24 mars en France.

Avec la période de confinement, Internet et les opérateurs télécoms sont très sollicités par les citoyens à l’échelle de la France et de l’Europe. Le télétravail, les cours en ligne, les jeux en réseaux mettent notamment les opérateurs sous tension. 

Alors que Netflix et Youtube viennent de réduire leurs débits afin de soulager les réseaux, le PDG d’Orange (Stéphane Richard) demande à Disney de repousser le lancement de son service de streaming en France, prévu pour le 24 mars. 

Stéphane Richard a accordé un entretien à nos confrères du Figaro. Il a tenu à rassurer les citoyens sur la fiabilité des réseaux face à l’afflux de trafic sur Internet et aux nouvelles demandes liées au confinement suite au Coronavirus. 

"Oui, les réseaux vont tenir. On peut le dire sans forfanterie ni exagération. Nous sommes dans un moment de l’histoire où nous assistons à un développement pharamineux des usages, avec ou sans épidémie […]. Depuis le début du confinement, le trafic voix des opérateurs a doublé, les gens ne peuvent plus se voir, ils s’appellent. Le trafic des messageries Internet s’envole aussi, celui de WhatsApp audio a été multiplié par cinq. Nous avons pris des mesures spécifiques pour régler ces problèmes". 

Stéphane Richard a évoqué l’impact du streaming et des services de SVOD comme Netflix, My Canal ou Disney + : 

"Il y a une forte augmentation des flux sur les câbles sous-marins, utilisés notamment par les services de streaming. Nous avons déjà augmenté de 30% ces capacités et elles seront doublées dès lundi, il n’y aura pas de saturation. Les routes que nous utilisons habituellement sont parfaitement dimensionnées pour supporter le trafic actuel".

Le PDG d’Orange a tenu à alerter sur le lancement de Disney + qui pourrait créer une demande sans précédent en ces temps difficiles avec la crise du Coronavirus : 

"Il est évident, quand on regarde le paysage, que le lancement de Disney + est un sujet de préoccupation. Nous ne voulons pas empêcher nos compatriotes de se divertir, mais il faut mesurer le risque que l’on prend. Au lancement de ce service aux Etats-Unis, des dizaines de millions de connexions ont été enregistrées. Or, le mode de distribution de Disney n’est pas contrôlé par les opérateurs. Le lancement de Disney va être en OTT, sans aucun contrôle de notre part. J’en ai parlé aux autorités, j’ai saisi Bercy et l’Autorité des télécoms (Arcep). Peut-être qu’un report de quelques semaines du lancement de Disney + serait opportun. Je note d’ailleurs que le report du lancement de Disney plus vient d’être annoncé en Inde. Il faut savoir qu’en France, Netflix passe principalement par des opérateurs qui managent les flux. Ce qui n’est pas le cas de Disney". 

Stéphane Richard a appelé les citoyens et les internautes à la responsabilité :

"Tout le monde a une responsabilité dans les usages. Quand on est à la maison, il faut utiliser le WiFi. C’est la base pour équilibrer la charge entre les réseaux mobile et fixe. Ces derniers sont moins sujets à saturation. Il y a des usages essentiels à la survie du pays, d’autres moins. Les urgences sont un sujet essentiel et nous avons mis en place les mesures nécessaires pour que leurs accès au réseau soient préservés".

Selon les informations des Echos, le gouvernement français aurait sondé Disney pour envisager un report du lancement de sa plateforme Disney + en France, à la demande des opérateurs télécoms. Mais Disney + a pour l'instant confirmé son lancement imminent en France. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !