Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Candidature surprise

Séisme politique en Thaïlande : la princesse Ubolratana Rajakanya se présente contre la junte militaire

L'annonce de la candidature d'Ubolratana Rajakanya, la sœur aînée du roi, à la fonction de Premier ministre a provoqué un séisme politique en Thaïlande.

Pour la première fois depuis la fin de la monarchie absolue, la princesse thaïlandaise Ubolratana Rajakanya Sirivadhana Varnavadi a décidé de briser la tradition. Un membre de la famille royale de Thaïlande, la princesse, va concourir à des élections dans le cadre du scrutin législatif du 24 mars. Elle se présente sous l'étiquette d'un parti pro-Shinawatra (Thai Raksa Chart), favorable à l'ancien Premier ministre, qui vit en exil afin d'échapper à des poursuites.   

La sœur aînée du roi, âgée de 67 ans, a été désignée comme candidate à la fonction de Premier ministre par ce parti politique proche de deux anciens chefs de gouvernement renversés par l'armée (Thaksin Shinawatra et Yingluck Shinawatra). 

Cette candidature surprise de la princesse, dévoilée ce vendredi 8 février, est en concurrence directe avec celle du chef de la junte militaire. 

Ubolratana, la sœur aînée du roi de Thaïlande, a donc surpris la classe politique en annonçant sa candidature au poste de Premier ministre. Elle avait renoncé à son titre royal en 1972 afin d'épouser un Américain. 

Née à Lausanne, en Suisse, Ubolratana Rajakanya est l'aînée des enfants du roi Bhumibol Adulyadej, disparu en 2016, et de la reine Sirikit. Elle a étudié aux États-Unis. C'est dans ce cadre qu'elle a rencontré son futur époux, Peter Ladd Jensen. Le couple a eu deux filles et un garçon. Le couple a malheureusement divorcé en 1998. Ubolratana Rajakanya est revenue ensuite en Thaïlande. Son fils autiste, Poom, est mort à l'âge de 21 ans dans le tsunami de 2004. Suite à cette tragédie, la princesse a créé une fondation en son nom pour aider les enfants autistes.

Elle avait également défendu le cinéma thaïlandais dans de nombreux festivals et confirme son image de "princesse rebelle" avec cette candidature ambitieuse. Ubolratana Rajakanya n'a jamais caché sa proximité avec l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, qui suscitait l'hostilité de l'armée et des élites conservatrices et ultra-monarchistes du pays. L'ancien Premier ministre a toujours été considéré comme une menace pour la royauté.

Depuis les coups d'État militaires de 2006 et 2014, le roi Bhumibol Adulyadej est mort. Son fils Maha Vajiralongkorn, le frère cadet de la princesse, lui a succédé. Selon des analystes, la candidature de la soeur du roi pourrait avoir été décidée avec l'aval du palais et marque donc un signe de rupture sans précédent.

Le chef de la junte, Prayut Chan-o-Cha, et la princesse Ubolratana seront donc en concurrence directe dans le cadre de ces élections, les premières depuis 2011.

The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !