Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Reuters

Quand fiction et réalité se confondent

Sean Penn a interviewé "El Chapo" en octobre 2015 : cette rencontre aurait permis l'arrestation du narco-trafiquant

Une interview de Joaquin Guzman menée à la fin de l'année dernière par l'acteur a contribué à la capture du baron de la drogue mexicain, arrêté ce vendredi après une évasion spectaculaire en juillet et plusieurs mois de cavale.

Voici une révélation troublante ou quand la fiction est rattrapée par la réalité. Joaquin Guzman, narcotrafiquant mexicain plus connu sous le nom d'El Chapo, a donné en octobre 2015 une interview à l'acteur Sean Penn, alors qu'il était en cavale. La rencontre a eu lieu en pleine jungle mexicaine. Depuis, El Chapo a été arrêté. Coïncidence ? Apparemment, non puisque le gouvernement mexicain a déclaré samedi avoir «eu connaissance de cette rencontre» entre les deux hommes et que cela a aidé à reprendre vendredi le chef du cartel de Sinaloa.

L'acteur a raconté cette rencontre. Guzman l'a accueilli dans un lieu isolé de la jungle, lui donnant une grand accolade et l'appelant "compadre" (compagnon). La rencontre entre les deux hommes a duré 7 heures, puis a été suivie de plusieurs interviews par téléphone et vidéo. "Je fournis plus d'héroïne, de méthamphétamine, de cocaïne et de marijuana que n'importe qui dans le monde" explique Guzman entre deux gorgées de tequila. "J'ai une flotte de sous-marins, d'avions, de camions et de bateaux", ajoute le narcotrafiquant au cours de cette interview publiée ce samedi dans le magazine américain Rolling Stone. Cet entretien a été possible grâce à l'aide de l'actrice mexicaine Kate del Castillo qui a aidé à son organisation.

La procureure générale mexicaine Arely Gomez avait indiqué vendredi que Guzman avait été en contact avec des acteurs et producteurs dans l'optique de réaliser un biopic sur sa vie, sans toutefois fournir de précisions sur l'identité des personnes concernées, ajoutant que ces échanges avaient permis de le localiser, puis de l'arrêter.

Dans une autre vidéo publiée par le magazine, le narcotrafiquant apparaît cette fois sans moustache, expliquant qu'il s'est tourné vers le trafic de drogue à l'âge de 15 ans parce "qu'il n'y avait pas de travail". "Malheureusement, j'ai grandi dans un endroit où il n'y avait, et il n'y a pas d'autre façon de survivre" affirme Guzman. Interrogé sur sa responsabilité dans le nombre d'addictions dans le monde, Guzman répond : "C'est faux. Le jour où je n'existerai plus, cela ne réduira pas le trafic de drogue".

Les services du ministère mexicain de la Justice vont examiner au plus vite les moyens d'une extradition et le narcotrafiquant pourrait être remis aux autorités américaines pour y répondre des accusations de trafic de drogue dès le milieu de cette année, indique une source informée.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !