Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Crédits Photo: Reuters
La libido des hommes dépend de leurs activités au domicile.

Stéréotypes

Rapports sexuels : plus un homme fait le ménage, moins il en a

Une étude publiée dans la Revue Américaine de Sociologie révèle que plus un homme marié passe du temps à faire les tâches ménagères comme les courses ou la cuisine, moins il fait l'amour.

Mesdames, il va falloir choisir entre un homme qui fait le ménage et un homme qui assure au lit ! Une nouvelle étude révèle en effet que plus un homme marié passe du temps à faire les tâches ménagères, moins il fait l'amour. Autant dire que la nouvelle va faire du bruit et risque de raviver la guerre des sexes.

L'étude "Les couples dans lesquels l’homme participe davantage aux tâches traditionnellement dévolues aux femmes font état d’un nombre moins grand de rapports sexuels", publiée dans la Revue Américaine de Sociologie s'appuie sur une enquête menée auprès de 7002 personnes.

Mais les chercheurs, dont l'étude ne concerne que des couples américains hétérosexuels, ne disent pas pour autant que les hommes ne devraient rien faire au domicile. Non, s'il n'est pas bon pour leur vie sexuelle de faire le ménage, les courses, la vaisselle, aller travailler dans le jardin, s'occuper de la voiture ou payer les factures n'est pas un problème ! Les chercheurs assurent en effet que "les couples dans lesquels l'homme participe davantage à des tâches traditionnellement considérées comme masculines font état de rapports sexuels plus fréquents", et d'ajouter que c'est "l'importance des rôles sociaux pour la fréquence des rapports sexuels dans les mariages hétérosexuels. Les couples dans lesquels les hommes participent plus aux tâches ménagères généralement faites par les femmes déclarent avoir moins souvent de rapports sexuels".

L'étude rappelle toutefois que "refuser de participer aux tâches ménagères provoque des conflits dans le couple et l’insatisfaction des épouses", ce qui n'est pas bon pour la libido des épouses. L'objectif est donc de trouver le juste milieu !

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !