Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Loisirs
Film Sinister
Film Sinister
©Film Sinister

Cinéma

Quels sont les films d'horreur qui sont les plus effrayants ? Une étude basée sur le rythme cardiaque de spectateurs

Cinquante personnes d'âges différents ont vu leur coeur surveillé alors qu'elles visionnaient plus de 120 heures de films d'horreur en son surround 5.1

Quel film d'horreur classique ou moderne mettant en vedette ces monstres fait battre les cœurs le plus rapidement ? C'est à cette question qu'à essayé de répondre The Science of scare, une petite étude britannique note CNet.

L'étude a permis de surveiller les fréquences cardiaques sd'un petit échantillon de 50 personnes d'âges différents alors qu'elles visionnaient plus de 120 heures de films d'horreur en son surround 5.1. Chaque participant a été équipé un moniteur de fréquence cardiaque pour enregistrer le moment où sa fréquence cardiaque a le plus augmenté par rapport à sa fréquence cardiaque au repos.

La fréquence cardiaque la plus élevée enregistrée dans l'étude a été provoquée par le film Sinister du réalisateur Scott Derrickson. La fréquence cardiaque moyenne au repos des participants était de 65 battements par minute, mais lorsqu'ils ont regardé ce film d'horreur sorti en 2012  leurs taux ont augmenté de 32 % à 86 battements par minute. Ce qui a été la fréquence cardiaque la plus élevée enregistrée dans l'étude.

Si vous ne connaissez pas ce film (interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en France) vous pouvez regarder sa bande annonce. Le film est disponible en DVD et il est aussi visible gratuitement pour les abonnés du service Amazon Prime Video.

L'histoire est celle d'un auteur de romans policiers qui veut écrire un nouveau roman et emménage en famille dans une maison où toute une famille a été retrouvée pendue.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !