Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Nintendo s'associe à Universal pour la création d'attractions inspirées de ses personnages
©Reuters

Mario et Zelda débarquent

Nintendo s'associe à Universal pour la création d'attractions inspirées de ses personnages

Le groupe espère relancer sa croissance grâce au développement de jeux pour smartphones.

En attendant l'ouverture d'un parc Nintendo Land, fortement demandée par les responsables de la firme japonaise, les fans pourront bientôt se consoler dans les parcs Universal de Los Angeles, Orlando, Osaka ou encore, Singapour. En effet, Nintendo a récemment annoncé s'être associé à la société américaine Universal Parks & Resort afin de créer des attractions inspirées de ses figures fétiches et de son univers dans les parcs Universal. Un partenariat destiné à étendre outre-Atlantique, la popularité de ses personnages tels que Mario, Pokémon et Zelda.

Si rien n'a encore été dévoilé concernant la date d'inauguration ou l'origine exacte de ces attractions, Nintendo entend bien redorer son blason. Car outre les chiffres annuels de son dernier bilan, révélés le 31 mars dernier et élevés à 24,8 milliards de yens, soit 183 millions d'euros, Nintendo a connu 4 années difficiles imposant à la maison mère de sérieux déficits budgétaires. Des pertes financières liées en partie au refus de Nintendo, de se positionner sur le marché du Smartphone. Aujourd'hui enfin, actionnaires et spécialistes se réjouissent de savoir l'éditeur de jeux japonais favorable à l'avancée du progrès. Nintendo a signé un partenariat avec la société japonaise spécialisée DeNA pour le développement de jeux et d'applications conçus pour smartphones et tablettes. L'éditeur de jeux vidéo espère ainsi atteindre un chiffre d'affaires annuel de 50 milliards de yen en 2015-2016.

Lu sur BFMTV.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !