Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©MANDEL NGAN / AFP

Respect des traditions

Ne l’appelez plus Shinzo Abe mais Abe Shinzo

Alors que le dirigeant Shinzo Abe va rencontrer Donald Trump ce week-end, le ministre des Affaires étrangères japonais Taro Kono a tenu à indiquer qu’il était temps que le monde occidental respecte la tradition de son pays et traduise l’ordre des noms japonais dans l’ordre précis en anglais.

Les Japonais se réfèrent avec leur nom de famille en premier, puis leur prénom. Le ministre des Affaires étrangères du Japon a récemment déclaré qu'il était temps que le monde occidental respecte la tradition de son pays et traduise les noms japonais dans cet ordre en anglais.

Ainsi, l'homme que les Occidentaux connaissent comme Premier ministre du Japon, Shinzo Abe, serait dorénavant appelé Abe Shinzo.

Le ministre des Affaires étrangères, Taro Kono (ou Kono Taro donc), a adressé sa demande aux médias étrangers lors d'une conférence de presse ce mardi, selon des informations du New York Times.

"De nombreuses agences de presse écrivent le président chinois Xi Jinping et le président sud-coréen Moon Jae-in. Il est souhaitable que le nom du Premier ministre Abe Shinzo soit écrit de la même manière."

Depuis leur ouverture à l’Occident il y a un siècle et demi, les Japonais ont accepté que les Occidentaux les désignent non pas comme ils se réfèrent eux-mêmes - nom de famille d’abord, puis prénoms - mais dans l’ordre inverse.

Taro Kono a donc suggéré que le moment serait opportun pour les agences de presse de repenser leurs pratiques. Cette demande intervient alors que Donald Trump va arriver à Tokyo samedi pour une visite d'Etat. 

Les Jeux olympiques d’été auront également lieu à Tokyo l’année prochaine et Taro Kono a déclaré que les noms des athlètes japonais devraient figurer en premier dans les séquences vidéo, tout comme les noms des athlètes de Chine, de Taiwan, de Hong Kong, de la Corée du Sud et du Nord.

Le point de vue Shinzo Abe sur cette proposition de Taro Kono n’est pas officiellement connu. Il n'a pas commenté, bien que son secrétaire général, Yoshihide Suga, ait déclaré aux journalistes que - compte tenu de la pratique établie de longue date consistant à mettre le nom de famille en dernier dans les contextes occidentaux - "nous devons prendre en compte de nombreux éléments" avant de faire une recommandation du gouvernement.

Inverser la convention maintenant serait donc une nouvelle étape majeure et un signe supplémentaire dans la vague de nationalisme au Japon. 

The New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !