Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Gisèle Halimi avocate féminisme
Gisèle Halimi avocate féminisme
©JACK GUEZ / AFP

Disparition

Mort de l'avocate et figure féministe Gisèle Halimi

L'avocate et ancienne députée Gisèle Halimi, qui a consacré sa vie à la cause des femmes et à la défense du droit à l'avortement, est décédée au lendemain de son 93ème anniversaire.

L'avocate et figure féministe Gisèle Halimi est décédée à l'âge de 93 ans, au lendemain de son anniversaire. Cette annonce a été communiquée par sa famille. 

"Elle s’est éteinte dans la sérénité, à Paris", selon les déclarations à l’AFP de l’un de ses trois fils, Emmanuel Faux, estimant que sa mère avait eu "une belle vie".

En 1972, l’avocate s'était illustrée dans le procès de Bobigny, où elle avait défendu une adolescente ayant clandestinement interrompu sa grossesse après un viol. Cette affaire avait contribué à la promulgation de la loi Veil, en janvier 1975, sur l'interruption volontaire de grossesse.

Gisèle Halimi était signataire du manifeste des 343 en 1971. Elle était l’une des grandes figures du combat pour le droit à l’avortement.

Elle est à l’origine du mouvement féministe "Choisir la cause des femmes". 

Grâce à son travail d’avocate, Gisèle Halimi a également contribué à la reconnaissance par la justice du viol comme un crime.

20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !