Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Daniel Cordier compagnon de la libération secrétaire de Jean Moulin général de Gaulle
Daniel Cordier compagnon de la libération secrétaire de Jean Moulin général de Gaulle
©MARTIN BUREAU / AFP

Compagnons de la Libération

Mort de Daniel Cordier, ancien résistant et secrétaire de Jean Moulin

Daniel Cordier, l'avant-dernier Compagnon de la Libération et ancien secrétaire de Jean Moulin, est décédé à l'âge de 100 ans, selon des informations du Figaro. Un hommage national lui sera rendu.

Daniel Cordier, Compagnon de la Libération et ancien secrétaire de Jean Moulin, est mort. Il était âgé de 100 ans. Un hommage national lui sera rendu, selon les précisions du président de la République Emmanuel Macron. 

Né le 10 août 1920, Daniel Cordier a rallié la France Libre à la fin du mois de juin 1940 à Londres. 

A l'été 1941, il est nommé au service «Action» du Bureau central de Renseignements et d'Action (BCRA), les services secrets des Forces françaises libres (FFL). Daniel Cordier a été parachuté en France en 1942. Il a notamment été embauché comme secrétaire par Jean Moulin à Lyon et reste au service de cette figure de la Résistance jusqu'à l'arrestation de ce dernier en juin 1943. Pourchassé par la Gestapo, Daniel Cordier est retourné en Angleterre et a continué de travailler pour le BCRA.

Daniel Cordier est devenu un galeriste réputé après la guerre. Il a notamment donné des centaines d'oeuvres au Musée Georges-Pompidou. 

En 1983, il publie une biographie de Jean Moulin. 

Le jour de son 100e anniversaire, le 20 août dernier, Emmanuel Macron lui avait téléphoné, le remerciant « pour l'exemple donné » durant la guerre et après, selon des informations du Figaro.

Suite à cette triste disparition, un seul Compagnon de la Libération est encore vivant, Hubert Germain, lui aussi centenaire, sur les 1038 distingués par le général de Gaulle pour leur engagement au sein de la France libre pendant l'Occupation allemande. 

Il est prévu que le dernier des Compagnons qui décèdera sera inhumé au Mont-Valérien, le principal lieu d'exécution de résistants et d'otages par l'armée allemande durant la Seconde guerre mondiale.

Emmanuel Macron a publié un message sur Twitter en hommage à Daniel Cordier : 

« Daniel Cordier, le résistant, le secrétaire de Jean Moulin, s'en est allé. Quand la France était en péril, lui et ses compagnons prirent tous les risques pour que la France reste la France. Nous leur devons notre liberté et notre honneur. Nous lui rendrons un hommage national. »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !