Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Beau mais fragile

Le "Touch Disease", ce bug qui touche les Iphones 6 et pourrait bien coûter cher à Apple

Votre écran tactile met du temps à répondre ? Vous n'allez pas apprécier la suite.

Certains utilisateurs d'Apple vont s'en arracher les cheveux. De nombreux possesseurs d'IPhone 6 et iPhone 6 Plus se plaignent d’un bug qui se caractérise par l’apparition d’une barre grise clignotante en haut de l’écran. Au départ, l'écran tactile répond mal et il faut insister pour que les glissements soient pris en compte par la machine. Mais surtout, l’interface tactile a de plus en plus de mal à réagir correctement. Puis le problème s'amplifie et à terme, l’écran tactile ne répond plus du tout et votre Iphone devient aussi inutile qu'une pile usagée.

Votre précieux téléphone souffre alors du "Touch Disease", un défaut de fabrication. Problème : après avoir interrogé des spécialistes et avoir décortiqué l'appareil, le site iFixit est arrivé à la conclusion que l’écran tactile n’est pas en cause. En résumé, le remplacera ne changera strictement rien. Le "touch disease" proviendrait en fait de la carte mère de l'appareil, et de deux puces qui traduisent les pressions ressenties sur l’écran tactile en informations pour le téléphone. Mais ces deux puces s'avèrent être particulièrement fragiles.

Et la colère monte car beaucoup soupçonnent la firme à la pomme d'être au courant de l'existence de ce bug depuis longtemps. En effet, le bug ne sévit pas sur les Iphone6…car les deux puces ont été changées et sont désormais soudées à l'appareil. L'affaire pourrait bien forcer l'entreprise à sortir son chéquier car beaucoup d'utilisateurs demandent à ce que Apple prenne en compte cette défaillance et une class action pourrait en effet être lancée.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !