Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
L'homme-araignée français sur le toit du monde, au drapeau cubain sur les épaules.
L'homme-araignée français sur le toit du monde, au drapeau cubain sur les épaules.
©Reuters

El hombre araña

Le "spiderman français" escalade un hôtel à Cuba pour Fidel Castro

Alain Robert a escaladé lundi en 28 minutes la façade de l'emblématique hôtel de La Havane "Habana Libre".

Il a indiqué avoir fait cela en guise de "symbole fort pour Fidel Castro", le père de la révolution cubaine. L'homme-araignée français Alain Robert a encore frappé. Il a escaladé en 28 minutes la façade de l'emblématique hôtel de La Havane "Habana Libre".

Alain Robert a commencé son escalade du 4e étage de l'hôtel pour atteindre moins d'une demi-heure plus tard le 26e étage de cet immeuble mythique de 70 mètres de haut.

"Escalader, c'est découvrir un pays, une culture", a-t-il expliqué. "C'est un symbole fort pour Fidel Castro", a ajouté le grimpeur. C'est dans cet hôtel que Fidel Castro a élu domicile pendant plusieurs mois en 1959 après avoir renversé le régime de Fulgencio Batista.

Interrogé sur une possible rencontre avec le leader de 86 ans, Alain Robert s'est contenté de répondre : "Je ne sais pas s'il m'appellera cet après-midi."

L'homme-araignée français a escaladé son premier bâtiment à l'âge de 12 ans. Depuis, il a grimpé plus de 120 bâtiments à travers le monde, dont la Sears Tower à Chicago et la tour Burj Khalifa à Dubaï, qui mesure 828 mètres de haut.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !