Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: BERTRAND GUAY / AFP

LR locataires

Le siège du parti Les Républicains a été vendu cette semaine pour la somme de 46 millions d'euros

Cette vente va permettre au parti Les Républicains de réduire sa dette. Le parti a donc vendu son siège qui se situait au 238, rue de Vaugirard. La formation politique va dorénavant louer ces locaux situés dans le XVe arrondissement de la capitale.

Selon des informations du Figaro, le siège du parti Les Républicains a été vendu ce mercredi. Un accord aurait été trouvé entre la direction de la formation politique et les banques. 

L'immeuble a été racheté par une branche française d'un fonds d'épargne allemand, REAL I.S.

D'après des éléments dévoilés par Le Figaro, Les Républicains ne devraient pas déménager. Le nouveau propriétaire s'est engagé à leur louer la totalité de l'immeuble. 

Les Républicains seront donc dorénavant locataires du 238, rue de Vaugirard qu'ils viennent de vendre, après en avoir fait l'acquisition en 2011. 

Les finances du parti vont donc être allégées suite à cette opération immobilière. Le parti était en effet confronté à une importante dette qui s'établissait à 49,5 millions d'euros en 2018. 

Selon des informations du Figaro, sur les 46 millions tirés de la vente du siège, 36,4 millions d'euros serviront à faire baisser la dette du parti. 2,1 millions d'euros vont être gelés par le nouvel acquéreur comme dépôt de garantie d'un an de loyer. 3 millions seront consacrés à l'annulation des contrats de couverture des taux et 4,5 millions d'euros seront conservés par Les Républicains, avec l'accord des banques, afin d'éviter tout problème de trésorerie pour les trois prochaines années. 

La vie politique française a récemment été marque par une autre vente historique. En décembre 2017, le Parti socialiste avait cédé son siège de la rue de Solférino dans le VIIe arrondissement de Paris pour la somme de 45,5 millions d'euros. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !