Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Crédits Photo: Frazer Harrison / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Disparition

Le réalisateur britannique Michael Apted est décédé

Il était notamment célèbre pour sa série documentaire "Up" et avait réalisé un opus de James Bond, "Le Monde ne suffit pas".

Michael Apted, célèbre réalisateur britanniques à la filmographie variée, allant du James Bond "Le Monde ne suffit pas" (1999) aux drames "Nashville Lady" (1980) et "Gorilles dans la brume" (1988) est décédé jeudi chez lui à Los Angeles. Il avait 79 ans.

Son agent aux États-Unis, Roy Ashton, a confirmé le décès mais n'en a pas précisé la cause.

Michael Apted est aussi célèbre pour sa série documentaire "Up", qui suit l'évolution 14 Britanniques de milieux socio-économiques différentsl. En 1964, pour le premier "Up", Michael Apted était chercheur et avait aidé à choisir les 14 enfants, tous âgés de 7 ans, qui sont devenus les sujets du documentaire. Ce premier volet, diffusé en 1964, fut réalisé par Paul Almond. Le film était censé être unique, mais Michael Apted a repris le flambeau sept ans plus tard, en tant que réalisateur de "7 Plus Seven", dans lequel il a interviewé les mêmes enfants, un peu plus grands. Puis vinrent "21 Up" en 1977, "28 Up" en 1984 et ainsi de suite, jusqu'à "63 Up" en 2019. Cette année-là, le New York Times l'a qualifiée de "série documentaire la plus profonde de l'histoire du cinéma".

"Nos cœurs sont lourds aujourd'hui alors que nous pleurons la disparition de ce réalisateur estimé", a salué dans un communiqué Thomas Schlamme, actuel directeur de la Guilde des réalisateurs d'Amérique (DGA), dont Michael Apted a aussi été président. 

"Nous sommes profondément attristés par la nouvelle du décès de Michael Apted", a réagi Kevin Lygo, directeur d'ITV, la chaîne qui diffusait le documentaire. "La série 'Up' a montré ce que la télévision pouvait donner de mieux dans son ambition et sa capacité à se faire le miroir de la société et à divertir les gens tout en enrichissant notre perspective sur la condition humaine", a-t-il ajouté. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !