Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People

Conversations avec Greta ?

Le prince Harry, piégé par des usurpateurs russes, aurait critiqué la famille royale et porté de lourdes accusations contre Donald Trump

Selon les médias britanniques, le prince Harry a été piégé par deux spécialistes des canulars téléphoniques, qui se sont fait passer pour l'activiste Greta Thunberg et le père de la jeune militante. Le prince Harry aurait notamment affirmé que Donald Trump avait "du sang sur les mains".

D'après des informations du Dailymail, deux usurpateurs russes ont dupé le prince Harry lors d'une conversation téléphonique. Le tabloïd britannique The Sun a d'ailleurs relayé et partagé l'enregistrement sonore. Le duc de Sussex a été piégé par des habitués des canulars téléphoniques, les Russes Alexeï Stoliarov et Vladimir Kouznetsov (alias Vovan et Lexus). Ils se sont fait passer pour Greta Thunberg et le père de la jeune fille.

Lors de cette conversation, le prince Harry se serait exprimé notamment sur les relations avec la famille royale et sur son récent départ au Canada avec Meghan Markle : 

"Parfois, la bonne décision n'est pas la plus facile. Mais c'est la bonne décision pour notre famille, la bonne décision pour protéger mon fils".

Il aurait notamment indiqué que "le monde est dirigé par des malades". 

Croyant s'entretenir avec Greta Thunberg, le prince Harry aurait affirmé que le président américain Donald Trump "a du sang sur les mains" pour avoir "poussé" la production de charbon dans son pays. 

Le prince Harry estime que Boris Johnson est "un homme bon" et que Greta Thunberg serait "une de rares personnes" à pouvoir toucher "l'âme" du Premier ministre britannique : 

"Ce sont les gens comme toi et la jeune génération qui vont faire toute la différence".

Ces conversations auraient été captées lors de deux échanges téléphoniques le 31 décembre 2019 et le 22 janvier 2020. 

Dailymail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !