Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Google
©

High-Tech

Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents

Reste à savoir si elle continuera en cas de victoire de Joseph Biden, et si elle aboutit, ne se résumera-t-elle pas à une simple amende spectaculaire, ou à une transaction, indolore pour Google, dont le monopole ne sera pas remis en cause

Le Department of Justice (DOJ, le ministère américain de la Justice) a ouvert une enquête contre Google qui est accusé d'exercer un monopole illégal dans la recherche et la publicité en ligne.  Mais elle vise le préjudice subi par les concurrrents de Google pas celui subi par les consommateurs. Et la poursuite de cette enquête dépendra du résultat de la prochaine élection présidentielle américaine analyse le site américain Ars Technica.

Selon le ministère qui s'appuie sur une longue enquête qui a duré 16 mois : "Google verse des milliards de dollars chaque année aux distributeurs, y compris aux fabricants d'appareils populaires tels qu'Apple, LG, Motorola et Samsung; les principaux opérateurs de téléphonie mobile américains tels que AT&T, T-Mobile et Verizon; et les développeurs de navigateurs tels que Mozilla, Opera et UCWeb - pour garantir le statut par défaut de son moteur de recherche."

Google répond que le DOJ a intenté "une action en justice profondément viciée qui ne fera rien pour les consommateurs". Les consommateurs, ne sont pas le but principal de la plainte. La plainte vise le tort que ce monopole fait aux concurrents de Google.

Les responsables du DOJ n'ont pas dit qu'ils cherchaient à démanteler Google, mais ils ne l'ont pas non plus exclu. Mais certains pensent que cela pourrait se terminer par une simple amende (importante, mais pas dangreuse pour la survie de Google).

Reste à savoir si l'enquête survivra à la prochaine élection présidentielle : "Si le président Donald Trump remporte la réélection, alors évidemment le DOJ va continuer son enquête.

Si le challenger démocrate Joe Biden gagne, il y aura de nouveaux dirigeants non seulement à la Maison Blanche, mais aussi au ministère de la Justice. Il est impossible de deviner qui sera en charge du sujet et ce qu'il décidera de faire. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !