Le directeur du Théâtre de la Colline, Wajdi Mouawad, refuse de déprogrammer Bertrand Cantat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
L'auteur-compositeur-interprète Bertrand Cantat se produit sur scène lors d'un concert à La Rochelle, le 1er mars 2018.
L'auteur-compositeur-interprète Bertrand Cantat se produit sur scène lors d'un concert à La Rochelle, le 1er mars 2018.
©XAVIER LEOTY / AFP

Culture

Le directeur du Théâtre de la Colline, Wajdi Mouawad, refuse de déprogrammer Bertrand Cantat

Malgré la polémique, le directeur du Théâtre de la Colline, Wajdi Mouawad, ne déprogrammera pas Bertrand Cantat. Il a confié la composition musicale de son prochain spectacle "Mère", à partir du 19 novembre.

Le mouvement #metootheatre, qui dénonce les violences faites aux femmes au sein de la profession, a dénoncé la programmation du Théâtre de la Colline. Wajdi Mouawad, son directeur, est revenu dans un long communiqué sur les raisons qui le poussent à ne pas déprogrammer ce spectacle. Le metteur en scène souligne ne pas vouloir se "substituer à la justice", tout en affirmant adhérer "sans réserve" aux "combats pour l'égalité entre les femmes et les hommes et celui contre les violences et le harcèlement sexuel" : 
"Ma position en tant que directeur de La Colline est la suivante : toute personne libre au regard de la loi, a le droit d’aller et venir, d’être invitée comme spectateur ou comme artiste".
La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a précisé ce lundi au micro de France Inter "regretter" que Bertrant Cantat ait été invité, précisant qu'elle n'avait "pas à intervenir dans la gestion de La Colline".
Wajdi Mouawad s’est dit prêt à quitter ses fonctions :
"Si la ministre de la Culture ou le président de la République, qui m’a nommé, considèrent que mes positions sont contraires aux principes républicains, que l’un ou l’autre me le fasse savoir et je quitterai la direction du théâtre sur le champ".
Roselyne Bachelot  a "regretté" que Betrand Cantat ait créé la musique d'un prochain spectacle au théâtre national de La Colline.
Bertrand Cantat avait été condamné à huit ans de prison en 2003. L’ex-membre de Noir désir avait bénéficié d'une libération conditionnelle en 2007. Son contrôle judiciaire a pris fin en 2011. 
CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !