Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La chanteuse Lady Gaga.
La chanteuse Lady Gaga.
©Reuters

Violences

Lady Gaga "souffre en permanence de douleurs chroniques" depuis son viol

Victime d'un viol lorsqu'elle avait 19 ans, la chanteuse a confié vendredi à une radio qu'elle souffrait "en permanence" depuis lors.

"Till it Happens to You". "Jusqu'à ce que cela vous arrive", c'est le titre du morceau interprété par Lady Gaga à l'occasion de la cérémonie des Oscars, le 28 février. Un morceau écrit pour la bande originale du documentaire sur les agressions sexuelles "The Hunting Ground", qui a permis à la star de mettre ce sujet sous les projecteurs. Ce thème était auparavant "caché sur le tapis" a-t-elle assuré ce vendredi 4 mars sur la radio Z100.

Cette interprétation a été très difficile pour la popstar, elle-même victime d'un viol à l'âge de 19 ans. "Je n'avais jamais été aussi anéantie avant la semaine qui a précédé cette représentation", a-t-elle confié. En effet, le viol qu'elle est subi est "ce dont j'ai le plus honte dans ma vie et, jusqu'à cette semaine, j'ai toujours pensé que c'était de ma faute".

"Les gens ne savent pas cela à propos de moi parce que je n'en parle pas. Je sais qu'ils me voient comme cette célébrité qui a du succès et de l'argent, que tout le monde regarde et que je ne dois pas avoir de problèmes. Mais, en fait, je souffre en permanence de douleurs chroniques et ça vient de cette peur paralysante que je connais depuis presque dix ans", a-t-elle témoigné.

Lady Gaga, qui avant la soirée des Oscars n'avait jamais parlé de ce sujet avec sa famille, a expliqué que même si cet évènement est réléguée dans un coin de son esprit, elle "reste dans votre corps, dans vos cellules".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !