Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
©Reuters

Magique

La propriété de Prince sera transformée en musée

La propriété de Prince, Paisley Park dans le Minnesota, ouvrira ses portes en tant que musée en octobre prochain.

Selon New York Times, Prince n'a jamais caché son envie de transformer sa propriété de Paisley Park en musée après sa mort. Cinq mois après le décès du chanteur, sa sœur a choisi de suivre ses dernières volontés. Le domaine où le chanteur de "Purple Rain" vivait depuis 1987, enregistrait ses titres et où il s'est éteint sera donc un musée dès le mois d'octobre prochain. La société s'occupant de la gestion de la demeure-musée d'Elvis Presley est désormais en charge de l'exploitation de l'endroit.

Une visite incroyable pour 38,5 dollars

L'entreprise exploitant la demeure a organisé tout un parcours agrémenté d'anecdotes et de petits encas à l'image du chanteur. Des menus végétariens, des boissons sans alcool, des visites guidées de plus d'une heure seront autant d'offres permettant aux fans d'entrer dans la vie de leur idole.

"Seulement quelques centaines de personnes ont eu la rare opportunité de visiter le domaine lorsqu'il était vivant. (...) Désormais, les fans du monde entier vont être en mesure de voir le monde de Prince pour la première fois lorsque nous allons ouvrir les portes de cet incroyable endroit", a expliqué Tyka Nelson, la sœur de Prince dans un communiqué. Tyka Nelson a également assuré vouloir dévoiler des objets très personnels de Prince comme des tenues mais aussi des choses qu'il utilisait tous les jours, des plus banales aux plus spectaculaires.

Le prix d'entrée a été fixé à 38,5 dollars pour un service classique et 100 dollars pour les VIP. Toutes les pièces de la demeure ne seront pas accessibles. 

 

Lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !