Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
New York est une ville très endettée
New York est une ville très endettée
©ANGELA WEISS / AFP

Crise

La paralysie de l'économie due au coronavirus menace New York déjà très endettée

La dette de la ville la plus peuplée des Etats-Unis dépasse les 90 milliards de dollars

Un éditorial du New York Times s'inquiète pour l'avenir immédiat de la ville : il y a un trou de plus 5 milliards de dollars dans son budget. Le cauchemar des années 70 qui avait vu la ville au bord de la faillite revient. Si l'Etat de New York ne l'autorise pas à emprunter des milliards de dollars, le maire dit qu'il va être obligé de licencier ou de mettre en congé sans solde 22.000 de ses employés.

Le budget de la ville était de 73 milliards en 2014 quand l'actuel maire démocrate Bill de Blasio a été élu. Depuis de Blasio a embauché des dizaines de milliers d'employés supplémentaires ce qui rajoute des obligations à la ville, en matière de pension de retraite etc.. De Blasio doit d'urgence faire des économies avant d'emprunter, ce sera délicat, et il devra arriver à impliquer les syndicats.

De Blasio, vu comme de gauche, est en difficulté d'autant plus qu'il ne s'entend pas avec le gouverneur (pourtant démocrate comme le maire) de l'Etat de New York, Andrew Cuomo qui ne semble pas motivé pour l'aider. Au contraire le Financial Control Board de l'Etat New York surveille les finances de la ville, et menace d'en prendre le contrôle, si de Blasio ne trouve pas de solution. Il en a peu car les impôts qui frappent déjà les habitants de New York sont très lourds. Les augmenter risque de faire fuir ceux qui en ont les moyens.

La crise due au coronavirus fait des ravages comme le souligne Le Figaro : "Entre les théâtres, les restaurants, les boutiques et les sociétés de services qui vivent de ces établissements, on estime que New York va voir disparaître 600.000 emplois cette année".

Et de Blasio peut encore moins compter sur une aide de l'Etat fédéral, il ne cesse de critiquer Donald Trump, qui voit en lui un ennemi.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !