Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Crédits Photo: ALAIN JOCARD / AFP
boîte de nuit discothèqe rex club

Solidarité face à la crise

L’Etat va venir en aide au secteur des discothèques même si les réouvertures ne sont pas encore programmées

Alors que les discothèques sont fermées depuis de nombreux mois face à la crise du Covid-19, des mesures spécifiques seront déployées par le gouvernement. Les loyers, les factures d’eau et d’électricité et certains frais seront pris en charge à hauteur de 15.000 euros par mois maximum, pendant trois mois.

Le ministre délégué aux PME, Alain Griset, a annoncé vendredi des aides financières pour les discothèques, fermées depuis quatre mois pour cause de pandémie. Le secteur exigeait depuis de nombreuses semaines un "plan de sauvetage".

A l’issue d’une réunion avec les représentants du monde de la nuit, le ministre a confirmé qu’"il n’y a pas de date prévue de réouverture" des établissements du secteur. Il a dévoilé un dispositif de prise en charge des frais fixes des établissements festifs.

Les loyers, les factures d’eau et d’électricité et les autres frais seront pris en charge à hauteur de 15.000 euros par mois maximum, pendant trois mois, au lieu de 5.000 euros initialement prévus dans les dispositifs d’aides aux entreprises menacées de faillite. 

Le ministère évalue le coût total de la mesure à 50 millions d’euros pour 1.600 entreprises concernées.

À partir du 10 septembre, les établissements du monde de la nuit bénéficieront de dérogations pour avoir accès aux aides du fonds de solidarité aux entreprises, mis en place pour faire face à la crise économique causée par la Covid-19. 

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !