Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Mais les Anonymous savent négocier.
Mais les Anonymous savent négocier.
©Capture d'écran

Don de sa personne

Fuite des identifiants Apple : il pose en tutu pour les Anonymous en échange d'informations

Il voulait interroger le collectif sur l'"affaire des identifiants Apple". Un groupe de hacker proche des Anonymous a en effet fait fuiter 1 million d'identifiants.

Il faut parfois savoir donner de sa personne en tant que journaliste.

Adrian Chen, rédacteur sur le site Gawker avait absolument besoin d'interroger le collectif de défense des libertés sur Internet Anonymous. Le sujet ? L'affaire des identifiants Apple :  le groupe de hackers AntiSec (proche des Anonymous) révélait mardi sur le site Pastebin un million des 12 millions d’identifiants Apple qu’ils se sont procurés sur un ordinateur du FBI.

Mais les Anonymous savent négocier. Les membres du collectif ont expliqué qu'il ne répondraient aux questions qu'à une seule condition, plutôt cocasse : le journaliste américain devrait poser en page d'acceuil de son site en tutu avec une chaussure sur la tête (un clin d'oeil à un meme du site 4chan) : Nous ne donnerons plus d’interview à qui que ce soit tant qu’Adrian Chen n’aura pas posé en une du site pendant toute une journée en tutu avec une chaussure sur la tête.”

Au sujet de la fuite des identifiants Apple : le FBI a démenti la thèse selon laquelle les identifiants Apple dévoilés proviennent d’un de leurs ordinateurs. Dans un message posté sur le site Pastebin, un membre du groupe de hackers AntiSec affirmait que les identifiants avaient été volés à un agent du FBI.

Le but de l'opération des hackers ? Dénoncer l'emprise d'Apple qui peut via tracer les utilisateurs grâce aux UDID (identifiants uniques d’iPhone et d’iPad ndlr) , mais aussi critiquer le FBI, puisque 12 millions d'identifiants se seraient mystérieusement retrouvés en la possession d'un agent new yorkais...

 

Lu sur Gawker.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !