Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People

C'est la fête

Gérard Depardieu : il invite ses voisins à une pendaison de crémaillère géante

Quelque 200 personnes ont été invitées à un barbecue qui aura lieu dans la maison que Gérard Depardieu a acquise à Néchin, à un kilomètre de la frontière française.

Gérard Depardieu est un monument du cinéma français. Un acteur à part, à la personnalité à part. Il y a un an, il défrayait la chronique en annonçant renoncer à la nationalité française. Il quittait avec pertes et fracas le pays pour s'installer en Belgique. Un an après cette polémique, le monstre sacré du cinéma pend sa crémaillère. En effet, ce samedi, l'acteur français a prévu de régaler ses voisins de la petite commune belge de Néchin, près de la frontière française, ont indiqué vendredi des médias belges.

La star a invité près de 200 personnes dans le but de faire leur connaissance. Côtes à l'os et cochons de lait sont au menu, selon Marc Vens, le boucher du village, interrogé par la chaîne de télévision RTL-TVI. "Ça fait plaisir, ça fait maintenant presque un an qu'on se connaît relativement bien. Il est venu plusieurs fois dans le magasin", a confié le boucher fournisseur de la garden-party.

Un peu plus tôt dans la journée, Gérard Depardieu a été fait citoyen d'honneur de la commune belge, située à un kilomètre de la frontière française. "Nous sommes heureux que tu aies fait de Néchin ton nid et que le monstre sacré du cinéma français puisse rester authentique et vrai à tout jamais", a déclaré le bourgmestre d'Estaimpuis, Daniel Senesael. "Gérard, Estaimpuis t'aime", a conclu le bourgmestre.

Gérard Depardieu, 64 ans, réputé pour ses frasques, est devenu célèbre en 1974 avec Les Valseuses, puis a connu le succès en France comme à l'étranger à travers ses interprétations de Cyrano de Bergerac (1990), Christophe Colomb (1992) et Obélix (1999-2008). "Toute cette histoire est un énorme malentendu", a jugé l'acteur dans un entretien publié samedi par Le Figaro Magazine. "Je refuse de me laisser enfermer dans des frontières. Je suis un homme libre. Je me sens partout chez moi en Europe", a-t-il ajouté.

lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !