#FreeBritney : la chanteuse Britney Spears va s’exprimer au tribunal de Los Angeles laissant entrevoir l’espoir de la fin de sa mise sous tutelle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
La chanteuse Britney Spears arrive pour la première de "Once Upon a Time... in Hollywood", le 22 juillet 2019.
La chanteuse Britney Spears arrive pour la première de "Once Upon a Time... in Hollywood", le 22 juillet 2019.
©VALERIE MACON / AFP

Angoisse pour les fans

#FreeBritney : la chanteuse Britney Spears va s’exprimer au tribunal de Los Angeles laissant entrevoir l’espoir de la fin de sa mise sous tutelle

Ce mercredi 23 juin, Britney Spears va enfin pouvoir s'exprimer face à des juges pour dénoncer le régime très strict de la mise sous tutelle à laquelle elle est soumise depuis 13 ans déjà, la privant de son pouvoir décisionnaire sur son patrimoine notamment. Ses fans et les participants au mouvement #FreeBritney attendent ce moment avec impatience.

Sous tutelle depuis 2008 à la suite de troubles psychologiques, la chanteuse Britney Spears va prendre la parole ce mercredi devant le tribunal de Los Angeles. Elle devrait s'exprimer sur les dispositions de cet accord judiciaire qui la prive d'une grande part de son autonomie, aussi bien financière que dans ses choix personnels.

La star ne devrait pas physiquement être présente et s'exprimera via une liaison internet lors d'une intervention qui pourrait se dérouler à huis clos.

Aucune précision n'a été communiquée sur les points que la chanteuse de 39 ans souhaite évoquer devant la justice mais il s'agit vraisemblablement des termes, très stricts, de l'accord judiciaire sous lequel elle vit depuis 2008. Cet accord stipule que les décisions concernant la chanteuse sont prises notamment par son père, Jamie Spears, avec lequel elle entretient des relations difficiles.

L’avocat de Britney Spears, Samuel Ingham, a déjà affirmé que la chanteuse avait « peur de son père » et que la chanteuse pourrait vouloir formuler mercredi de vive voix ses craintes et ses demandes devant la juge Brenda Penny.

Malgré les récents documentaires et la pression médiatique, la star s'est pour l'instant abstenue d'aborder en public sa tutelle ou ses relations difficiles avec son père.

Selon des documents judiciaires cités par le New York Times et d’après des informations de CNN, Britney Spears a exprimé à plusieurs reprises une nette opposition aux conditions de son régime de tutelle, les jugeant très excessives.

Selon le rapport, Britney Spears a informé l'enquêteur qu'elle souhaitait faire cesser ce régime de tutelle aussi vite que possible.

Selon le New York Times, en vertu de cette tutelle, la chanteuse doit payer non seulement ses propres frais d'avocat mais aussi ceux des tuteurs qui contestent ses demandes devant le tribunal.

En 2019, son père a abandonné la gestion de la vie personnelle de Britney Spears suite à des soucis médicaux. Il a été remplacé de manière temporaire par Jodi Montgomery, une tutrice professionnelle chargée de jouer les intermédiaires avec l’équipe médicale qui suit Britney Spears. Cette dernière a demandé via son avocat que sa tutrice soit confirmée de manière permanente. Du côté des finances, un juge a refusé de retirer la gestion à Jamie Spears l’an dernier, mais lui a imposé un cogérant professionnel, Bessemer Trust. Sa décision court au moins jusqu’à septembre 2021.

Cette actualité a ravivé la campagne #FreeBritney (#LibérezBritney) orchestrée dans la rue et sur les réseaux sociaux par certains fans, persuadés que la chanteuse est maintenue contre son gré sous tutelle et qu'elle envoie des appels à l'aide codés sur son compte Instagram.

L'intérêt pour la saga judiciaire et psychiatrique de Britney Spears a été relancé récemment par la diffusion d'un documentaire, « Framing Britney Spears », qui explore la dégradation de la santé mentale de la star et son traitement médiatique.

Britney Spears a traversé une longue période de dépression après sa demande de divorce avec Kevin Federline en 2006, et à la perte de la garde de ses enfants en 2007.

Sa mise sous tutelle n'a pas empêché l'artiste de rester active professionnellement. Elle a été en mesure de  sortir trois albums et a pu se produire lors de spectacles à Las Vegas ou des apparitions dans des émissions télévisées.

En janvier 2019, elle a néanmoins annoncé qu'elle suspendait jusqu'à nouvel ordre ses activités artistiques.

La chanteuse Britney Spears va donc enfin s’adresser directement à la justice, ce mercredi.

Le mouvement #FreeBritney, qui prétend que la star est détenue contre son gré dans une mainmise légale qui lui refuse même les libertés personnelles les plus élémentaires, aura donc permis d’attirer l'attention des médias sur le cas de la chanteuse ces dernières années.

Pratiquement toutes les affirmations des fans et des participants à ce mouvement – le fait que la chanteuse ne gère pas ses propres réseaux sociaux, qu'elle ne soit pas autorisée à conduire ou à posséder un téléphone, et qu'elle ait été menacée ou interdite de critiquer l'accord en public – ont été vivement démenties par les proches de Britney Spears ou par les personnes impliquées dans la tutelle.

Ils disent que l'ordonnance, qui est en vigueur depuis 2008, existe pour la protection de Spears et que ce dispositif a aidé la chanteuse à mettre sa carrière et sa vie personnelle sur la bonne voie.

Selon des documents judiciaires obtenus par CNN en décembre, Britney Spears ne se produirait plus tant que son père garderait le contrôle de sa fortune.

Les membres du mouvement #FreeBritney ont l’intention de se mobiliser ce mercredi à travers la planète. Le mouvement Free Britney est passé d'un ensemble disparate de fans en ligne à quelque chose qui ressemble à une organisation militante traditionnelle.

Ce phénomène aura un impact durable sur la pop culture. Les conséquences des déclarations et de la volonté de Britney Spears lors de cette audition risquent de provoquer de nombreux remous sur les réseaux sociaux et sur le plan médiatique et judiciaire. Ses fans attendent désespérément que la star soit libérée de cette tutelle. Britney Spears a donc rendez-vous avec son destin en ce mercredi 23 juin.

CNN

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !