Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Sur la toile, le mouvement lancé par Elton John a déjà été suivi par plusieurs personnalités.
Sur la toile, le mouvement lancé par Elton John a déjà été suivi par plusieurs personnalités.
©

Appel au boycott

Fécondation in vitro : Elton John fustige Dolce & Gabbana pour les propos de son designer

"Je ne suis pas très convaincu par les enfants nés de la chimie, les bébés synthétiques, les utérus à louer, le sperme choisi sur catalogue" a déclaré le designer Domenico Dolce.

Le chanteur britannique Elton John a pris très à coeur les propos de l'un des fondateurs de la marque Dolce & Gabbana, qui a qualifié les enfants nés par fécondation in vitro de bébés "synthétiques".

A l'occasion d'un entretien accordé un magazine italien "Panorama", le designer Domenico Dolce, fervent catholique, a notamment déclaré : "On naît avec un père et une mère (...). C'est comme ça que ça devrait se passer, et c'est pour cette raison que je ne suis pas très convaincu par les enfants nés de la chimie, les bébés synthétiques, les utérus à louer, le sperme choisi sur catalogue".

Père de Zachary, 4 ans, et Elijah, 2 ans, deux enfants nés d'une mère porteuse, Elton John s'est vivement indigné de cette déclaration sur son compte Instagram : "Comment osez-vous traiter mes magnifiques enfants de synthétiques (...) Honte à vous qui pointez vos petits doigts moralisateurs sur la fécondation in vitro, qui a permis à des légions de personnes aimantes, aussi bien hétérosexuelles qu'homosexuelles, de réaliser leur rêve d'avoir des enfants" a déclaré le chanteur, en appelant au boycott des produits Dolce & Gabbana. Sur la toile, le mouvement lancé par Elton John a déjà été suivi par plusieurs personnalités. 

Le compagnon de Domenico Dolce, Stefano Gabbana, a répondu à Elton John par une brève déclaration : "Ce n'était pas notre intention de juger les choix d'autres personnes. Nous croyons à la liberté et en l'amour". 

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !