Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
©MANDEL NGAN / AFP

"C'est toi dans cette vidéo ?"

Facebook : la gendarmerie de l'Indre alerte sur une arnaque avec une vidéo qui aurait déjà fait un grand nombre de victimes

Les autorités appellent à la vigilance sur Facebook. Selon la gendarmerie de l'Indre, de nombreux cas d'arnaques auraient été recensés sur Facebook.

Une nouvelle arnaque à la vidéo pourrait avoir fait plusieurs millions de victimes potentielles, selon des informations de La Voix du Nord et de la rédaction du Soir.

Ce dispositif frauduleux intervient à travers le message d’une inconnue posté sur Facebook. L'utilisateur est encouragé à aller voir une vidéo qui est accompagné d'un court texte introductif : "C’est toi dans cette vidéo ?".

Lorsque la personne clique sur le lien en question, l'internaute donne alors malheureusement l'accès à son compte Facebook aux hackers, aux pirates. Le mécanisme se déroule et est envoyé essentiellement sur Messenger, la messagerie de Facebook   

La gendermarie de l'Indre a tenu à mettre en garde les internautes face à ce système. L’ancien secrétaire d’Etat français chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, a aussi demandé aux internautes de faire preuve de vigilance. 

Selon les gendarmes de l'Indre, les escrocs vont aussi parfois jusqu'à "installer, via divers fenêtres de pop-up, un mini-programme sur votre navigateur internet censé vous permettre de voir la vidéo. En réalité, le petit virus, à ce moment-là, s'installe, et en plus, entraîne sa propagation vers toutes les personnes de Facebook qui sont simultanément connectée avec vous". Les fraudeurs et les pirates auraient alors la possibilité de prendre le contrôle à distance des ordinateurs.

Si vous avez été victimes de cette arnaque, changez rapidement votre mot de passe afin d'éviter toute forme de chantage ou d'interractions frauduleuses sur votre compte Facebook.

Le Soir - Geeko

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !