Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

L'entraide 2.0

Face à la pandémie, l’entraide plus forte que la peur

De la crise sanitaire naîtra-t-il un sursaut de solidarité? Car si à 20h heures, tous les soir, les Français applaudissent depuis leurs fenêtres les soignants épuisés par l’épidémie, cette solidarité ne se limite pas au monde de la santé.

Tous les soirs, Isabelle se met ainsi à sa fenêtre pour un nouveau concert d’applaudissements. "Il y a des gens qui klaxonnent, explique-t-elle, d’autres qui tapent sur des casseroles, y’a quelqu’un qui joue de la trompette, c’est sympa !"

Cet élan de solidarité ne se limite pas au monde de la santé, car dans les halls d’immeubles, les petites annonces proposant de l’aide ont remplacé les plaintes contre le tapage nocturne. C’est ce qu’a fait Georgia, étudiante italienne. "Si quelqu’un a besoin d’aide pour les courses par exemple, indique-t-elle. Je crois qu’après cette période très dure, on gardera quelque chose au niveau de la communauté..."

Autre nouveauté, le site En première ligne propose de mettre en relation le personnel soignant et ceux qui voudraient leur faire des courses ou garder leurs enfants. Les créateurs de la plateforme assurent avoir déjà enregistré près de 28.000 volontaires. 

Cette pandémie n’est pas qu’une simple crise sanitaire. Limitant notre liberté de déplacement, elle nous incite à repenser à de nouvelles manières de consommer et surtout de partager. Geneviève Azam, espère que cette solidarité perdurent : 

 « Je n’ai pas supporté le discours d’Emmanuel Macron qui parlait sans cesse de la guerre. Alors que nous sommes en paix. Une paix terrible, certes. Mais une paix où les marchés financiers peuvent s’effondrer, où l’on peut enfin respirer un air moins pollué. » 

Une solidarité française qu’on peut entendre aussi en Italie et en Espagne, c'est-à-dire les trois pays les plus touchés par le Covid-19 en Europe.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !