Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le "jetpack" utilisé par Sean Connery dans le film "Opération Tonnerre" sorti en 1965, lors d'une exposition au "National Motor Museum" (Royaume-Uni) en 2012.
Le "jetpack" utilisé par Sean Connery dans le film "Opération Tonnerre" sorti en 1965, lors d'une exposition au "National Motor Museum" (Royaume-Uni) en 2012.
©Wikimedia Commons – Karen Roe

L'homme-fusée

Etats-Unis : bientôt des militaires en jet-pack ?

La compagnie "Jetpack Aviation" a révélé au Wall Street Journal que ses négociations avec l'armée américaine avaient bien avancé, en vue d'équiper les soldats de jet-packs.

Un harnais, des turbines dans le dos, et des manettes en main. Le jet-pack propose de voler à la verticale à son unique passager. Popularisé par les films de James Bond comme "Opération Tonnerre" en 1965, où l'on voit l'acteur Sean Connery échapper à deux tueurs par la voie des airs, harnaché d'un "jet-pack", les appareils sont à l'étude, et des prototypes ont commencé à voir le jour. Ils pourraient même équiper à terme l'armée américaine.

C'est ce que révèle quotidien américain The Wall Street Journal le 7 juin dernier. Selon ses informations, la compagnie Jetpack Aviation est en plein négociation pour proposer son modèle "JB9", à l'U.S. Air Force, l'armée de l'air américaine.

Il s'agit du tout premier modèle de jet-pack qui fonctionne réellement, révélé en 2015. C'est là qu'il avait retenu toute l'attention de l'armée, et surtout sa division de forces spéciales, la "U.S. Special Operations Command". Un accord de recherche et développement a même été signé entre Jetpack Aviation et la division U.S. pour la mise en production d'un appareil à quatre turbines, au lieu des deux que compte le modèle JB9, permettant de soulever deux fois le poids initial, pour une consommation de carburant logiquement deux fois plus importante.

Pour le moment, le développement du JB9, qui a duré une dizaine d'années, a encore de nombreuses améliorations devant lui. Son prix tout d'abord : 10 millions de dollars (8,9 millions d'euros), pour le modèle à deux turbines. L'appareil, en fibre de carbone, pèse déjà 38 kg, et consomme plus de 40 litres de fuel pour un vol de 10 minutes.

D'autres améliorations pourraient voir le jour sur le JB9, notamment des parachutes auto-propulsés, pour faciliter l'atterrissage. Pour le moment, la compagnie Jetpack Aviation, qui ne compte que 9 salariés, a besoin de trouver de 2 à 5 millions de dollars auprès d'investisseurs, pour espérer ramener le prix d'un nouveau modèle de JB9 à 250.000 dollars (223.000 euros environ).

Lire aussi : Deux cascadeurs équipés de jetwings volent auprès d'un A380 au dessus de Dubaï

Lu sur le Wall Street Journal

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !