Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science

Pas de chance

Et si une éruption volcanique en Indonésie expliquait la défaite de Napoléon à Waterloo ?

C'est la théorie d'une nouvelle étude parue dans la revue Geology.

Une éruption volcanique en Indonésie pourrait expliquer la défaite de Napoléon à Waterloo. Une nouvelle étude dirigée par le scientifique Matthew J. Genge parue dans la revue Geology vient poser les bases de cette nouvelle théorie.

Selon cette dernière qui tend à démontrer que les cendres projetées par une éruption volcanique peuvent atteindre des altitudes jusqu'alors insoupçonnées (jusqu'à la ionosphère) car ces dernières n'étaient pas supposées arriver plus haut que 31km d'altitude (stratosphère). Par conséquence, ces projections pourraient faciliter la formation de nuages.

Selon ce postulat et en étudiant l'éruption du mont Tambora en Indonésie en 1815, Matthew J.Genge suppose que la formation de nuages qu'aurait entraîné l'éruption volcanique et leur déplacement en Europe dans les mois qui suivirent aurait entraîné les pluies qui ont –en partie- contribué à la défaite de Napoléon à Waterloo.

Ces averses couplées à l'énorme quantité de boue qui en a résulté, ont rendu difficiles les déplacements des troupes et de l'artillerie de Napoléon. Ce retard pris à cause des conditions météorologiques a permis aux Prussiens et aux Britanniques de se regrouper pour mener l'assaut final contre les forces de l'empereur.

 

Lu sur Live Science

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !