Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Bras de fer avec Twitter

Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets

Après la publication de plusieurs messages de Donald Trump qualifiés de "trompeurs", Twitter a décidé de les signaler. Le président américain, qui considère que ses tweets sont un usage de la "liberté d’expression", menace de fermer les réseaux sociaux.

Donald Trump a menacé mercredi de "réglementer" ou de "fermer" des plateformes de réseaux sociaux après le signalement la veille par Twitter de deux messages du président américain considérés comme "trompeurs" et véhiculant des informations non vérifiées, selon les instances du réseau social.

Donald Trump a tenu à réagir sur Twitter : 

"Les Républicains ont le sentiment que les plateformes de réseaux sociaux censurent totalement les voies conservatrices. Nous allons les réglementer sévèrement, ou les fermer, pour ne pas permettre qu’une telle chose se produise".

Twitter a signalé pour la première fois mardi des messages de Donald Trump, en ajoutant la mention : "Vérifiez les faits". 

Ces signalements concernaient notamment un tweet du président qui affirmait que le vote par correspondance était nécessairement "frauduleux" dans le cadre de la campagne électorale pour les présidentielles américaines de novembre 2020.

Ce mercredi, Donald Trump a publié les messages suivants : "Nous ne pouvons pas laisser le vote par correspondance s’enraciner dans notre pays. Cela représenterait un blanc-seing pour la fraude, la contrefaçon et le vol des votes." 

Le président a aussi accusé le réseau social d’avoir interféré dans la campagne présidentielle de 2016.

Dans l'un de ses messages, Donald Trump estime que "Twitter étouffe la liberté d'expression". 

Valeurs Actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !