Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Train alimenté au biogaz
Train alimenté au biogaz
©Ultra Light Rail Partners

Environnement

Des trains propulsés par du biogaz issu de déjections humaines/animales et de déchets alimentaires

Le gouvernement britannique veut supprimer la propulsion diesel sur les lignes secondaires qui ne sont pas électrifiées

Le gouvernement  britannique a annoncé son intention d'éliminer progressivement les trains à moteur diesel des chemins de fer britanniques d'ici 2040 - et se tourne vers des sources de carburant alternatives, notamment le biogaz, l'hydrogène et les trains alimentés par batterie explique le Daily Mail

 Dans ce cadre, des trains fonctionnant au gaz fabriqué à partir de déjections humaines et animales ainsi que de déchets de nourriture pourraient être mis en service.

Contrairement aux moteurs diesel, le matériel roulant alimenté au biométhane n'émettrait pas de dioxyde d'azote toxique - et entraînerait  une diminution du dioxyde de carbone de l'atmosphère. Et malgré la source du carburant, le méthane n'a pas d'odeur.

Exemple avec le wagon «BioUltra» conçu par une équipe d'ingénieurs dirigée par l'Ultra Light Rail Partners de Worcester . Il pourra transporter jusqu'à 120 passagers. Avec une vitesse maximale de 80 km/h, la voiture de 20 m de long transformera le gaz biométhane en énergie électrique qui chargera les batteries du train et entraînera ses moteurs.

De plus grâce à sa construction légère, il pèse environ 20 tonnes seulement, soit moins de la moitié d'un wagon diesel typique. Il provoquera donc moins d'usure des rails, contribuant à réduire les coûts de maintenance du réseau.

Le train BioUltra pourra remplacer les wagons diesel polluants, plus bruyants et moins efficaces sur les petites lignes secondaires qui - en raison des coûts d'infrastructure - n'ont pas été électrifiées.

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !