Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
La reine Elizabeth II assiste à une cérémonie au château de Windsor, le 13 juin 2020.
La reine Elizabeth II assiste à une cérémonie au château de Windsor, le 13 juin 2020.
©TOBY MELVILLE / POOL / AFP

« Cancel culture »

Des étudiants d'Oxford ont décroché le portrait d'Elizabeth II, symbole de l'histoire coloniale selon eux

Des étudiants du Magdalen College ont décidé de décrocher le portrait d’Elizabeth II de la salle commune. Cette décision a suscité de vives réactions au Royaume-Uni.

Une association d'étudiants du Magdalen College, l'un des plus prestigieux établissements de l'université d'Oxford, responsables de la gestion de la salle commune des élèves de troisième cycle,  ont voté en assemblée générale le retrait d'un portrait d’Elizabeth II, selon des informations du Figaro et de la presse britannique.

Les membres du comité de la Middle Common Room (MCR) du Magdalen College, une association d’étudiants de troisième cycle, ont donc voté en faveur du retrait de ce portrait. Selon eux, « les représentations de la monarque et de la monarchie britannique représentent l’histoire coloniale récente », selon le quotidien britannique The Times, citant le compte rendu d’une réunion de ce comité.

La présidente du Magdalen College, Dinah Rose, a défendu le « droit à l'autonomie » de la salle commune du campus, dont elle précise au passage que les décisions n'engagent toutefois pas la direction du collège. Dinah Rose a indiqué que les étudiants n’étaient pas représentatifs de ce collège réputé, créé il y a plus de cinq cent cinquante ans. La présidente du Magdalen College a néanmoins défendu leur droit à la « liberté d’expression et au débat politique ».

Sur Twitter, elle a publié le message suivant : « Etre étudiant signifie plus qu’étudier. Il s’agit d’explorer et de débattre de différentes idées. Parfois, cela consiste à provoquer la génération plus âgée (…). On dirait que ce n’est pas très difficile à faire ces jours-ci. »

Cette action « a été effectuée après une discussion sur le but d’un tel espace, et il a été décidé que la salle devrait être un lieu accueillant et neutre pour tous les membres. Aucune position n’a été prise sur la reine ou la famille royale – la conclusion était simplement qu’il y avait de meilleurs endroits pour accrocher cette image », selon les déclarations du président du MCR, Matthew Katzman, auprès du Daily Mail.

Selon The Telegraph, la Reine Elizabeth II est devenue avec cette polémique « la plus récente victime de la cancel culture ».

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !