Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media

Confidences pour confidences

Cyril Hanouna dit "s’insurger contre la connerie, la bien-pensance et le conformisme"

L'animateur de C8 a accordé un entretien à Paris Match dans lequel il revient sur son année professionnelle mouvementée.

S'il est un des animateurs les plus célèbres – et controversé – de France, Cyril Hanouna s'épanche peu sur sa vie privée. Petite entorse à la règle récemment avec un long entretien accordé à Paris Match, entrecoupé de photo avec ses deux bambins, Bianca, 6 ans, et Lino, 5 ans. Après une saison de Touche pas à mon poste marquée par une séquence perçue comme une agression sexuelle et un canular jugé homophobe aux considérables retombées médiatiques, Cyril Hanouna a tenu à s'expliquer. "Je suis un militant de l’inclusion par le rire: Noirs, Blancs, homos, hétéros, Arabes, Juifs, cathos, petits, gros... Pour moi, tout le monde est sur le même plan, critiquable sans distinguo possible".

S'il a reconnu que le canular téléphonique jugé homophobe "était de mauvais goût" et n’avait pas lieu d’être", il affirme que cet incident a été instrumentalisé. "Que l’on me qualifie d’homophobe m’a mis en colère", juge-t-il. "Tout ce qui m’est intrinsèquement lié va à l’encontre de l’homophobie: mon éducation dans les valeurs de tolérance et d’ouverture, la diversité de mes potes". Et de poursuivre : "Je m’insurge contre la connerie, la bien-pensance et le conformisme".

Reconnaissant "très bien gagner sa vie", il dévoile des projets philanthropes. "Je souhaite mettre l'argent au profit d'une grande cause, explique l'animateur-star. "Mon rêve, c'est de créer un jour, comme Coluche, quelque chose comme les Restos du Coeur, mais concernant le logement." L'homme évoque aussi la religion et le communautarisme. "Je suis juif traditionaliste. Et d'origine tunisienne avec une forte culture arabe. Mais le plus important, c'est que je suis avant tout français. C'est important pour moi qu'il n'y ait pas de communautarisme."  

 

 

Lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !