Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crédits Photo: PATRICK KOVARIK / AFP

A une lettre près

Confondu avec François Berléand, François Berland se fait insulter sur les réseaux sociaux

Le journaliste basque a été la cible de nombreux gilets jaunes suite aux propos de l'acteur français dur RTL.

Invité sur RTL samedi dernier, François Berléand s'est fait remarquer par ces dures critiques sur les gilets jaunes, allant jusqu'à dire : « ils me font chier ». Des propos qui allaient forcément entraîner des réactions équivalentes sur les réseaux sociaux. C'est ce qu'il s'est passé, sauf que de nombreux gilets jaunes s'en sont pris au journaliste indépendant basque François Berland. Une lettre en moins mais deux individus différents.

Faire des erreurs, ça arrive à tout le monde, mais confondre le célèbre acteur français avec un journaliste très peu connu, c'est très insolite. Le pauvre homme a donc subi un véritable déferlement de haine sur les réseaux sociaux depuis samedi. « D'habitude, quand il passe à la télévision, je reçois des félicitations de personnes qui ont admiré ses films ou ses prestations théâtrales. Mais depuis samedi, on est passé un cran au-dessus […] Ça tourne à l'insulte. On me pisse dessus, voire pire encore, avec de la scatophilie... On me traite de connard, de fils de p*** et que je dois regarder mon compte en banque... De la poésie à l'état pur » a déclaré l'intéressé à mediabask pour qui il est correspondant.

François Berland est consterné par la violence des propos tenus de façon générale sur les réseaux sociaux. Il avoue cependant ne pas avoir été touché par toutes ces insultes : « Je suis une victime collatérale, mais même après avoir fait une mise au point sur mon compte Twitter, j'ai reçu d'autres messages haineux de la part de twittos cachés derrière leur écran. J'en conclus qu'ils ne lisent que ce qu'ils veulent, et ne font pas semblant du tout. C'est consternant. »

Pas sûr que, de son côté, François Berléand ait reçu des messages plus sympathiques.

mediabask

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !