Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Carla Bruni estime "improbable" un retour de Nicolas Sarkozy en politique dans une interview accordée au magazine Elle.
Carla Bruni estime "improbable" un retour de Nicolas Sarkozy en politique dans une interview accordée au magazine Elle.
©

Entretien

Carla Bruni : un retour de Nicolas Sarkozy en politique "n'a rien à voir avec la réalité"

L'ancienne Première dame juge "improbable" un éventuel retour de l'ex-président dans un entretien donné au magazine Elle.

Carla Bruno fait cesser les rumeurs sur un éventuel retour de Nicolas Sarkozy sur le devant de la scène politique dans une interview donnée au magazine Elle, évoquant notamment un "emballement médiatique" sur le sujet. L'ancienne Première dame qualifie même d'"improbable" le retour de l'ancien président ajoutant que "c'est lui qui verra, c'est les Français qui verront" et que cette question "n'a rien à voir avec la réalité".

Dans l'entretien publié ce jeudi dans l'hebdomadaire, Carla Bruni revient également sur la défaite de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle se déclarant "encore stupéfaite que les Français se soient privés de lui, de son énergie, de sa vision, de son courage, de son humanité, d'une intelligence et d'une volonté comme les siennes". Elle ajoute par ailleurs qu'elle a été "blessée par les attaques personnelles" pendant la campagne et plus particulièrement par celles sur son physique après sa grossesse. "Je voulais soutenir mon mari pendant sa campagne, et en même temps […] je ne voulais pas qu'on me prenne en photo, j'avais envie de pleurer de fatigue, j'étais fragile. Je n'étais heureuse qu'en famille", précise la chanteuse.

L'ancienne Première dame évoque également Valérie Trierweiler et sa situation "un peu floue", ce qui "n'est pas conseillé à ce niveau de l'Etat", ajoutant au sujet de l'affaire du Tweet que la compagne de François Hollande "n'avait pas mesuré la différence entre avant et après, et c'est normal. De plus, elle est journaliste, c'est son métier de donner son opinion sur les choses. Elle a très bien compris où elle se trouvait à présent", avant de se demander "qui n'a pas fait d'erreurs dans la vie ?".

Carla Bruni estime par ailleurs "qu'il est plus simple d'être l'épouse légitime du chef de l'Etat que sa compagne. La présidence de la République est un lieu officiel qui implique des situations officielles. Pour ma part, j'ai senti un apaisement véritable de l'inquiétude générale à mon égard lorsque j'ai épouse Nicolas", conclue finalement la chanteuse.

Lu sur Elle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !