Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Crédits Photo: Reuters
Une femme de 49 ans a été complètement guérie d'un cancer de la moelle osseuse après l'injection d'une dose massive de virus modifiés de la rougeole.

Bonne nouvelle

Cancer : une femme de 49 ans guérie grâce à un virus modifié de la rougeole

"Il s'agit de la première étude clinique à montrer la faisabilité d'une virothérapie contre des cancers ayant fait des métastases", s'est félicité le Docteur Stephen Russell, qui a mené l'équipe à l'origine de cette prouesse.

C'est une première. Une femme de 49 ans a été complètement guérie d'un cancer de la moelle osseuse après l'injection d'une dose massive de virus modifiés de la rougeole. Ce traitement a eu moins de succès chez une deuxième patiente dont le cancer a néanmoins été affaibli par cette virothérapie, ont toutefois précisé les chercheurs américains à l'origine de cette prouesse.

"Il s'agit de la première étude clinique à montrer la faisabilité d'une virothérapie contre des cancers ayant fait des métastases", s'est félicité le Docteur Stephen Russell, un hématologue de la Mayo Clinic dans le Minnesota, principal co-développeur de cette thérapie anti-cancéreuse avec des virus. "Ces patientes ne répondaient plus aux autres thérapies et avaient connu plusieurs rechutes de leur cancer".

Les deux malades ont reçu chacune une seule dose de ce vaccin contenant des virus génétiquement modifiés de la rougeole capables de réduire les cellules cancéreuses. Elles étaient atteintes d'un myélome multiple, un cancer des cellules du plasma dans la moelle osseuse. Ce dernier répond habituellement à des traitements stimulant le système immunitaire. Toutefois, il finit souvent par avoir raisons d'elles.




 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !