Britney Spears dénonce sa tutelle et livre un témoignage poignant devant la justice américaine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
La chanteuse Britney Spears assiste à la 29e édition des GLAAD Media Awards au Beverly Hilton le 12 avril 2018 à Beverly Hills en Californie.
La chanteuse Britney Spears assiste à la 29e édition des GLAAD Media Awards au Beverly Hilton le 12 avril 2018 à Beverly Hills en Californie.
©VALERIE MACON / AFP

#FreeBritney

Britney Spears dénonce sa tutelle et livre un témoignage poignant devant la justice américaine

La chanteuse Britney Spears a été entendue mercredi en visioconférence par le tribunal de Los Angeles. Elle a demandé la levée de sa tutelle et a dénoncé ses conditions de vie.

Britney Spears a été entendue, ce mercredi 23 juin, en visioconférence par le tribunal de Los Angeles. Dans le cadre de cette première audience publique, la chanteuse de 39 ans a vivement dénoncé ses conditions de vie sous tutelle et a exprimé son souhait de voir ce dispositif levé. Britney Spears a pris la parole pour demander la levée de sa tutelle et dénoncer cette mesure, selon des informations de la BBC :  

« Cette tutelle me fait beaucoup plus de mal que de bien. (…) Je veux juste reprendre ma vie, ça fait treize ans et ça suffit ».

La pop star considère cette tutelle comme « abusive ». Instaurée en 2008, elle a longtemps été confiée à son père, Jamie Spears.

Dans un long témoignage de 20 minutes, Britney Spears est revenue sur son quotidien et sur ce qu’elle vit depuis treize ans :

« J'ai dit au monde que je suis heureuse et que je vais bien [mais] je suis traumatisée. Je ne suis pas heureuse, je ne peux pas dormir. Je suis tellement en colère ».

Lors de son témoignage de ce mercredi, la chanteuse a confié qu’elle pleurait tous les jours.

La star a détaillé les intimidations, les privations et les contraintes qu’elle subit selon elle depuis 13 ans. Elle a dénoncé les mensonges de son manager, les médicaments qui lui ont été imposés la rendant « ivre », sa vie sous surveillance, l’abandon de sa famille et l’ingérence nocive de son père Jamie Spears :

« Non seulement ma famille n’a rien fait pour m’aider mais mon père était tout à fait pour cela; (...) Madame la juge, mon père et tous ceux qui sont impliqués dans cette tutelle et mon management, qui ont joué un énorme rôle en me punissant quand je disais non... Madame, ils devraient être prison. (...) J'aimerais vraiment porter plainte contre ma famille, pour être totalement honnête avec vous. J'aimerais aussi être capable de partager mon histoire avec le monde et dire ce qu'ils m'ont fait, au lieu que tout soit un secret bien gardé à leur avantage ».

Elle s’est confiée sur l’influence de son père :

« Il aimait le contrôle pour blesser sa propre fille à 100 000 %. (…) Je travaillais sept jours sur sept, sans aucun jour de repos. La seule chose similaire à cela en Californie s’appelle le trafic sexuel. Ils vivaient tous dans la maison avec moi, les infirmière, la sécurité, 24 h/24 et 7j/7. Ils me regardaient me changer tous les jours - matin, midi et soir. Je n’avais aucune intimité dans ma chambre ».

Britney Spears a révélé que tous ses biens lui avait été enlevés ainsi que ses cartes bancaires, son argent, son passeport, son téléphone.

La chanteuse a raconté avoir été contrainte de passer des tests psychologiques dont les conclusions l'ont conduite à suivre un « programme de réadaptation » forcé.

La star a fait part des nombreuses obligations et interdictions. Elle a insisté sur son envie d’être enfin libre :

« Je veux des changements à l'avenir. Je mérite des changements. Je mérite d’avoir une vie. Je suis fatiguée de me sentir seule. Je mérite d’avoir les mêmes droits que n’importe qui ».

Elle a notamment partagé ses projets et ses choix de vie pour l’avenir :

« Je voudrais avancer progressivement et je veux pouvoir vivre pleinement ma vie, je veux pourvoir me marier et avoir un enfant ».

La chanteuse a expliqué qu’elle portait un stérilet, qu’elle n’est pas autorisée à enlever.

Britney Spears est déjà mère de deux garçons, âgés de 15 et 14 ans.

La pop star a donc demandé la levée de sa tutelle « sans être évaluée », sans « être assise dans une pièce avec des gens pendant des heures par jour comme ils l’ont déjà fait avec moi avant ».

Britney Spears s'est dite toutefois prête à suivre une thérapie dans l’intimité de sa maison et loin des caméras.

Britney Spears s'exprimait pour la toute première fois dans le cadre de cette audience spéciale sur son cas. La juge de la Cour supérieure de Los Angeles, Brenda Penny, a remercié la chanteuse pour ses paroles « courageuses » au cours de la procédure.

Un long processus juridique est anticipé avant qu'une décision ne soit prise sur la fin de la tutelle, selon Associated Press.

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !