Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
©EMMANUEL DUNAND / AFP

Lutte contre le cancer

Bernard Tapie se confie à Sept à Huit sur son état de santé et adresse un message d'espoir aux malades

Après ses ennuis judiciaires, Bernard Tapie se bat contre la maladie et contre un cancer. Il reconnaît que ses derniers examens médicaux n'étaient "pas très bons". Dans un entretien accordé à Sept à Huit, l'ancien dirigeant de l'OM s’est confié sur son rôle de porte-parole et de modèle qu'il incarne pour tous les malades.

Bernard Tapie se bat toujours contre la maladie et contre son cancer depuis 2017. Il admet malheureusement que les résultats de ses derniers examens ne sont pas positifs. Dans un entretien accordé à Sept à Huit qui sera diffusé dimanche sur TF1 et selon RMC Sport, il confirmerait une extension de la maladie aux poumons.  

"Les derniers examens ? Pas très bons. Mais j'allais dire que c'est logique, ça se poursuit, on a de bonnes nouvelles, de moins bonnes nouvelles. Bon là, ce ne sont pas de très bonnes nouvelles. Mais les prochaines seront bonnes ! Pour moi, je ne suis pas dans une phase terminale. Bon j'ai eu la peau, l'oesophage, l'estomac, la corde vocale. Maintenant ce sont les poumons. C'est une évolution."

Bernard Tapie lors de cet entretien, qui sera diffusé dimanche, a souhaité adresser un message d'espoir aux malades : 

"Il faut dire une chose aux cancéreux : la science va tellement vite que la perspective de guérison d'un cancer peut changer en 15 jours. Si je me sens une responsabilité par rapport aux autres malades ? Enorme ! Maintenant, je dois prendre en considération qu'il y a 450.000 personnes de notre pays qui souffrent d'un cancer, avec deux ou trois personnes (à chaque fois, ndlr) qui en subissent les conséquences. Cela fait quand même beaucoup de monde. Si on a eu la chance d'être désigné par le hasard et les circonstances pour être un de ceux qui leur parle, je suis content de cette mission. J'en avais plein avant, c'était du football, le Tour de France, de la musique ou du théâtre. C'est une autre forme de communication mais qui est tellement importante pour moi. Ensuite, je suis très croyant. Je ne dis pas que ça aide mais les perspectives de partir ne sont pas les mêmes. Je n'ai pas trop fait de misères dans ma vie, j'espère en être récompensé. (...) Si la mort me fait peur? Ah non, vraiment pas."

Lien vers le tweet et la vidéo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !