Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers

Terminé...

Benoit Magimel condamné à payer 3000 euros pour avoir renversé une piétonne

Le comédien sera par ailleurs privé de son permis pendant 6 mois.

Epilogue pour "l'affaire Magimel." L'acteur a été condamné à une amende de 3000 euros pour avoir renversé par mégarde une piétonne, en mars dernier. Il a été ainsi jugé pour blessures involontaires mais le délit de fuite avait été abandonné par l'accusation.

Vendredi 11 mars, en faisant une marche arrière, il percute avec son véhicule une femme de 62 ans. Il sort de sa voiture, constate l’état de santé de sa victime, avant de reprendre le volant. Mis en garde à vue, notamment, pour "blessures involontaires", "délit de fuite" et "conduite malgré annulation du permis de conduire," il est aussi contrôlé positif à la cocaïne. "il a bien percuté par mégarde la sexagénaire et est sorti pour donner son identité et prendre des nouvelles de la victime. S’il est remonté dans sa voiture, c’est pour aller chercher ses papiers à son domicile. Il serait alors revenu sur place mais aurait pris peur de l’attroupement et du fait que plusieurs personnes l’auraient reconnues.  Il aurait ainsi paniqué et serait rentré chez lui, où il aurait alors consommé de la cocaïne. Il se serait, par la suite, rendu de lui-même au commissariat.

Le comédien, césarisé en février, a par ailleurs été condamné à 750 euros d'amende et à six mois de suspension de permis pour conduite sous stupéfiants. "Ce n'est pas une consommation festive mais je consomme seul avec beaucoup de honte et ce genre d'accident, ça pousse à la consommation", a-t-il confessé lors du procès. "Je suis énormément surpris de l'ampleur qu'a suscitée cette affaire, ça a été beaucoup de bruit pour peu de choses", a affirmé l'acteur ce amrdi matin.

Lu sur FranceTv Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !