Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Crédits Photo: Digard Auction House

Enquête

Selon cet homme, Banksy serait un groupe d'artistes mené par le leader du groupe Massive Attack

L'apparition de ses oeuvres de street-art coïnciderait avec les tournées du groupe.

L'artiste Banksy a capturé l'imagination du monde grâce à ses graffitis évocatifs--mais également grâce au mystère qauant à son identité. Pour l'instant, personne ne sait qui--individu ou groupe--se cache derrière le nom de Banksy. 

Selon le journaliste Craig Williams, Robert Del Naja, un des fondateurs du groupe de trip hop Massive Attack, serait le vrai Banksy. Williams a retracé l'apparition des oeuvres de Banksy à travers le monde, et a déterminé qu'en au moins six occasions, une douzaine d'oeuvres de Banksy ont apparu peu avant ou peu après des concerts de Massive Attack dans la même ville. 

Del Naja fut grapheur dans les années 1980 et a déclaré par le passé qu'il était ami avec Banksy. 

Banksy a commencé à être connu dans les années 1990, au même moment où Massive Attack lançait ses albums les plus connus, Blue Lines et Mezzanine. 

On a trouvé six nouvelles oeuvres de Banksy à San Francisco après que le groupe y ait été pour deux concerts. Une semaine plus tard, Massive Attack était à Toronto, et on y a trouvé des oeuvres de Banksy peu après. Et lors de la même tournée, on a trouvé des oeuvres de Banksy dans le Chinatown de Boston un jour avant le concert du groupe. On trouve le même schéma de répétitions autour de la tournée américaine du groupe en 2006. 

En 2008, Banksy a produit 14 graffitis autour de la Nouvelle-Orléans pour commémorer l'anniversaire de la tempête Katrina qui a dévasté la ville, au même moment où Del Naja écrivait la musique d'un documentaire sur la Nouvelle-Orléans. 

Pour Williams, Banksy pourrait aussi être un groupe de gens qui suivent Massive Attack, et que Del Naja pourrait être le leader du groupe. 

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !