Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
L'Apple Watch sera bannie des salles d'examen.
©Apple

Les sous-doués

Bac : les montres connectées interdites pendant les épreuves

Plusieurs académies ont informé les candidats qu'ils ne devront pas posséder de montre connectée dans les salles d'examen, rapporte RTL.

Le bac approche à grands pas et certains d’entre vous se fatiguent les yeux depuis quelques semaines devant des livres d’annales. D'autres avaient misé sur leur toute nouvelle montre connectée, bijou de technologie capable de faciliter la tricherie. La première solution est celle qu'il fallait choisir, si l'on en croit les règles des épreuves du baccalauréat.

Un document émanant de l'Académie de Nancy-Metz rappelle ainsi aux candidats les conditions générales de l'organisation des épreuves anticipées pour la session 2016 de l'épreuve. On peut notamment y lire que les montres connectées sont interdites dans les salles d'examen, au même titre que les smartphones ou les tablettes tactiles.

En fait, "tout ce qui n'est pas expressément autorisé, comme les calculatrices pour les épreuves de mathématiques ou certains dictionnaires dans des épreuves de langue spécifiques, est interdit", a expliqué l'Éducation nationale à RTL. Le ministère indique que "tout ce qui permet de se connecter à internet et tout appareil doté d'une mémoire électronique permettant la consultation de fichiers sont naturellement interdits et doivent être rangés dans le sac du candidat ou remis à un surveillant avant l'épreuve".

Cette interdiction était déjà effective l'an passé, rappelle RTL. Mais le rappel ne peut pas faire de mal : en mai, un élève de l’école de commerce genevoise Aimée-Stitelmann a été surpris en train de tricher pendant un examen à l’aide d’une montre connectée. "Le surveillant a remarqué qu’il travaillait davantage avec sa montre qu’avec son stylo…", avait rapporté Marc Genoud, directeur de l’école, au journal La Tribune de Genève.

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !