Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People

Confessions intimes

Anne Sinclair se confie sur l'affaire DSK : "Il y a du déni de la femme qui ne veut pas voir"

"Je me demande parfois si vingt ans de ma vie ont été vingt ans de mensonges", indique-t-elle.

L'ex-épouse de Dominique Strauss-Kahn, qui publie début mars son livre "Chronique d'une France blessée", a accordé une interview exclusive au magazine Vanity Fair du mois de mars. Lors de cette confessions intime, elle revient notamment sur l'affaire DSK, qui a marqué le début de la fin de son couple avec l'ancien président du Fonds monétaire international. "Cette histoire va donc me poursuivre jusqu'à ma mort ?", demande Anne Sinclair. "Mais merde alors ! Est-on vraiment obligé de revenir là-dessus ?"

Et pourtant, elle y revient… "Je ne savais rien, je faisais confiance, je fliquais rien", explique la fondatrice du Huffington Post français, en assurant que Dominique Strauss-Kahn ne laissait rien paraître. Cependant, elle avait "des doutes". "Il y a du déni de la femme qui ne veut pas voir. Mais quand j'avais des doutes, car j'en ai eu, des doutes, Dominique me donnait toutes les assurances", affirme-t-elle. Malgré un entourage qui n'a pas manqué de l'avertir, des "il n'y a que toi" suffisaient à la rassurer.

"Tire-toi de cet enfer"

Lorsque l'affaire DSK a éclaté le 14 mai 2011, elle n'a pas voulu abandonner l'homme dont elle partage la vie. Elle est restée avec lui car elle était sûre qu'il n'avait pas commis de viol, mais aussi parce qu'on "ne lâche pas un homme à terre", dit-elle. Elle l'a défendu, l'a accompagné, l'a soutenu, tandis qu'une de ses amies, comme beaucoup d'autres d'ailleurs, lui disait : "Prends tes jambes à ton cou ! Tire-toi de cet enfer".

L'affaire du Carlton de Lille change tout. Même si DSK a été finalement relaxé, c'était un coup de trop pour Anne Sinclair. En effet, les pratiques sexuelles de son mari ont été dévoilées au grand jour, à la barre. "Les parties fines, les prostituées, Dodo la Saumure...", écrit la journaliste qui a rencontré l'ancienne vedette de "Sept sur Sept". En vingt-quatre heures, elle a pris sa décision, a fait ses valises, et est partie. Aujourd'hui, elle se questionne encore si les vingt ans de sa vie "ont été vingt ans de mensonges".

Lu sur L'Alsace

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !