Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Krit Phromsakla Na SAKOLNAKORN / THAI NEWS PIX / AFP

Pièces du puzzle

Anastasia Vashukevich arrêtée à Moscou après ses promesses de révélations sur l'influence russe dans la campagne de Donald Trump

La modèle biélorusse Anastasia Vashukevich, qui fait trembler la Maison Blanche, a été arrêtée jeudi après son atterrissage à Moscou.

Anastasia Vashukevich vient d'être arrêtée en Russie. Depuis de nombreux mois, elle prétendait avoir des informations sur les tentatives d'ingérence de Moscou dans le cadre de l'élection présidentielle américaine. Elle est connue sous son nom en ligne comme Nastya Rybka. 

La jeune femme a été expulsée de Thaïlande jeudi après avoir plaidé coupable suite à des accusations de prostitution. Elle avait été arrêtée en Thaïlande pour avoir animé un cours de sexologie pour des touristes. 

A son arrivée à l'aéroport de Moscou, Anastasia Vashukevich a été arrêtée alors qu'elle était soupçonnée d'incitation à la prostitution. 

Lors de son arrestation en Thaïlande à Pattaya, Anastasia Vashukevich avait promis de fournir "les pièces manquantes du puzzle" concernant le lien entre Donald Trump et la Russie. Elle avait demandé publiquement de l'aide aux Etats-Unis afin d'être libérée d'un centre de détention thaïlandais en échange de ces informations. 

La jeune femme avait également accusé par le passé l'opposant Alexeï Navalny de diviser la Russie. 

Anastasia Vashukevich a écrit un livre Comment séduire un milliardaire dans lequel elle dévoile son aventure avec un oligarque russe. La jeune femme avait indiqué qu'elle détenait des enregistrements sonores du milliardaire Oleg Deripaska, le "baron de l'aluminium", montrant un lien possible avec la campagne de Donald Trump. Oleg Deripaska est un ancien associé du président de la campagne de Donald Trump, Paul Manafort. 

 

Bloomberg

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !