Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Un homme s'est plaint de la marque de scooter utilisé par François Hollande (illustration)

Un peu d'humour

Affaire Hollande-Gayet : un homme se plaint du scooter utilisé par le président

Selon Le Figaro, un concessionnaire Peugeot reproche au chef de l'Etat de s'être servi d'un modèle de marque étrangère.

C'est Arnaud Montebourg qui doit faire la tête. Le ministre du Redressement productif et chantre du « made in France » a reçu une lettre de mécontentement de la part de Wilfried Hemmerle, un concessionnaire Peugeot. Selon Le Figaro, dans son courrier, cet homme reproche avec humour au président François Hollande d'avoir utilisé un scooter de marque étrangère lors de ses supposés déplacements pour retrouver l'actrice Julie Gayet. Les photos publiées par le magazine Closer montrent en effet le chef de l'Etat français sur un scooter trois roues de marque Piaggio.

Dans sa missive, Wilfried Hemmerle explique que des modèles similaires sont produits dans l'Hexagone, et notamment le Metropolis de Peugeot, labellisé "Origine France garantie" par l'association Pro France. Un modèle qui "saura charmer le chef de l'État", selon le concessionnaire.

Toujours selon Le Figaro, l'individu assure aussi dans son courrier que, si "c'est avec une très grande joie que nous avons appris que le président de la République assurait ses déplacements personnels en scooter trois roues", cette joie "est cependant légèrement affectée par le fait que le scooter présidentiel soit de marque étrangère". Il peut toutefois se réjouir que le casque porté par François Hollande sur les clichés soit bien de marque française.

Le concessionnaire ne dénonce pas seulement les goûts du président pour Piaggio. Il propose également des solutions pour y remédier. Il explique ainsi à Arnaud Montebourg dans sa lettre : "En jetant un coup d’œil à l'agenda présidentiel, nous avons remarqué que le vendredi 17 janvier était assez calme et qu'entre 11 heures, après les vœux au corps diplomatique, et 16 heures, il serait tout à fait possible d'exécuter un essai privé avec le président et son garde du corps."

Dans le cas où le président accepterait une telle proposition, Wilfried Hemmerle assure qu'il pourra "compter sur la discrétion" du concessionnaire. Aux dernières nouvelles, François Hollande ne s'est pas rendu sur place.

lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !