Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Analyse de l'attitude des Français face à la publication des caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo

Selon un sondage Ifop pour Sud Ouest dimanche, la moitié des Français considèrent que la presse est libre et que le journal Charlie Hebdo n'avait pas à se censurer et pouvait publier ces caricatures.

« Politico Scanner »

Publié le
Analyse de l'attitude des Français face à la publication des caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo

Alors que 51% des Français approuvent la publication des caricatures de Mahomet, 47% jugent que la publication risquerait de provoquer de nouvelles tensions. Crédit DR

Les Français apparaissent très partagés quant à la publication de ces caricatures. Interrogés par l’Ifop pour Sud Ouest Dimanche, 51% des sondés considèrent que la presse est libre et que le journal Charlie Hebdo n’avait pas à se censurer et pouvait publier ces caricatures. A l’inverse, 47% jugent que la publication risquerait de provoquer de nouvelles tensions dans le contexte actuel et n’aurait pas dû avoir lieu.


Cliquer sur le graphique pour agrandir

Dans le détail, la question suscite de multiples controverses selon le segment sociodémographique étudié. Se font jour des premiers clivages selon le sexe et l’âge des personnes interrogées, les femmes (51% contre 42% des hommes) et les personnes les plus âgées (48% des 35 ans et plus et même 55% des 65 ans et plus contre 46% des jeunes de moins de 35 ans) manifestant davantage d’inquiétudes vis-à-vis des conséquences que pourraient avoir ces publications.

 


Cliquer sur le graphique pour agrandir

La catégorie socioprofessionnelle est également source de divergences d’appréciation : les réponses désapprouvent l’attitude du journal satirique des personnes issues des catégories les plus aisées (60% auprès des professions libérales et cadres supérieurs) et des retraités (54%) contrastent avec celles des personnes issues des catégories les plus modestes (seulement 46% auprès des employés et surtout 34% auprès des ouvriers).

 


Cliquer sur le graphique pour agrandir

Mais le clivage politique est également très marqué. Les électeurs des partis les plus au centre sont davantage à en appeler à un esprit de responsabilité et à redouter les effets d’une telle publication (54% des électeurs de François Hollande au premier tour de l’élection présidentielle, 53% de ceux de François Bayrou et 58% de ceux de Nicolas Sarkozy contre 47% en moyenne) tandis que ceux de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen se positionnent en garants de la liberté de la presse et reconnaissent en majorité la légitimité des publications (respectivement 64% et 76% dans ces électorats, contre 51% en moyenne), cette attitude renvoyant également au positionnement hostile à l’islam de l’électorat frontiste et à la culture anticléricale assez prononcée de l’électorat communiste.

 


Cliquer sur le graphique pour agrandir

 

Méthodologie : sondage réalisé par l'Ifop auprès d'un échantillon de 953 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Questionnaire réalisé par téléphone. Méthode des quotas : sexe, âge, profession de la personne interrogée.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 26/09/2012 - 09:10 - Signaler un abus Corrections SVP

    Comme d'habitude en démocratie, le résultat se joue à 51/47 %... Au sujet de la répartition par catégories professionelles, Svp, mr ou mme Atlantico, pourriez vous corriger votre phrase, qui est à moitié incompréhensible, et mettre des titres "approuvent ou désapprouvent la publication" au sommet des colonnes de vos tableaux ? A priori, il me paraît surprenant que ce soit les gens qui ont reçu l'éducation la plus élevée (cadres supérieurs), ou qui aient l'expérience la plus longue de la vie (retraités) qui ne voient pas l'utilité de la liberté de pensée et d'expression !

  • Par zaz - 26/09/2012 - 10:11 - Signaler un abus Amusant

    Il est rigolo de voir que les sympatisans FN sont les plus grand soutient de Charlie Hebdo (j'imagine que l'inverse n'est pas vrai). Preuve de plus que les clivages ne sont pas forcément ceux que l'on croit.

  • Par carredas - 26/09/2012 - 10:15 - Signaler un abus Vous pouvez répéter la question...?

    "47% jugent que la publication risquerait de provoquer de nouvelles tensions dans le contexte actuel et n’aurait pas dû avoir lieu. " Est-ce vraiment une question ? non, ni dans la forme ni dans le fond. La publication n'aurait pas du avoir lieu... mais encore ? le meurtre de l'ambassadeur américain n'aurait pas du avoir lieu mais il a eu lieu... La question aurait du être : la presse doit-elle être censurée dans certaines circonstances ? si oui lesquelles par qui et comment ? Il me semble important d'amener les personnes interrogées à aller au bout de leur raisonnement, désapprouver la parution est une chose accepter que la parution soit interdite en est une autre...

  • Par Ravidelacreche - 26/09/2012 - 10:32 - Signaler un abus Biais statistique ?

    Et le clivage religieux ? Comme on ne peut pas parler de religion on ne connaîtra jamais la part de musulmans dans ce sondage.

  • Par sanglier intrépide - 26/09/2012 - 10:38 - Signaler un abus La question était mal posée

    Ce n'est pas parce que des violences ont été provoquées qu'il ne fallait pas les publier. C'est tout simplement parce qu'elles sont injurieuses. Si ces caricatures ne manquaient pas au respect (une caricature est forcément provocante, mais il y a une mesure à ne pas dépasser), les violences n'y auraient rien fait.

  • Par carredas - 26/09/2012 - 10:47 - Signaler un abus @sanglier intrépide

    Pouvez vous expliquer ce qu'est une caricature injurieuse ? Pouvez vous aussi préciser où se situe selon vous la mesure à ne pas dépasser ?

  • Par ISABLEUE - 26/09/2012 - 13:53 - Signaler un abus Eh oui!!

    On est en France et on fait des caricatures, on en a le droit. La liberté de la presse ne mérite ni sondage ni bla bla bla. C'est un fait, c'est tout. Continue Charlie à nous faire rire. Et puis les autres n'ont pas attendu Charlie pour se faire sauter et s'entretuer non .... ? alors !!

  • Par freddy - 26/09/2012 - 15:15 - Signaler un abus L'IFOP aurait été bien inspiré

    de demander la religion (ou l'absence de religion) aux sondés. Et d'inverser ensuite la question: Peut-on blasphémer la religion chrétienne.Comme ça, pour faire avancer le débat....

  • Par Le Hollandais - 26/09/2012 - 15:18 - Signaler un abus @ sanglier intrépide - 26/09/2012 - 10:38

    Et, c'est qui qui décide de cette 'limite' à ne pas dépasser ?

  • Par letroll - 26/09/2012 - 15:29 - Signaler un abus autres conclusions

    on peut aussi en tirer d'autres conclusions : - les électeurs du centre sont des lâches et des mous ( mais ça on le savait :-)) - il semble y avoir une forte corrélations entre professions libérales et bien payées et le vote à droite :-))

  • Par roudoudou - 26/09/2012 - 23:20 - Signaler un abus Pas glorieux !

    Et ce sont les bourgeoises de l'UMP qui sont les pires munichoises ! Nulles, les nanas, archi-nulles ! Vous mériteriez une excursion dans les "quartiers" pour voir de quoi vous parler ! Encore bravo à Charlie Hebdo, en tout cas !

  • Par HdT - 30/09/2012 - 16:36 - Signaler un abus @ Hallouf sauvage et intrépide

    Donnez-nous ou définissez-nous ce qu'est une échelle de mesure à ne pas dépasser.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ifop

L'Ifop est un institut de sondages d'opinion et d'études marketing.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€